En décembre 2020, Daniel Wojcik a cédé son entreprise de carrelage à ses salariés. Passée en Société Coopérative et Solidaire (SCOP), elle est aujourd’hui dirigée par six associés majoritaires dont principalement Laetitia Simonek, secrétaire depuis 2003.

Lorsqu’il a fallu trouver un repreneur pour son entreprise de pose de carrelage, de taille de pierre et de rénovation de façade, Daniel Wojcik, 59 ans, n’a pas eu à chercher bien loin. C’est tout simplement auprès de ses salariés qu’il a trouvé sa nouvelle gérance.

Connectez-vous pour lire la suite

Et plus particulièrement en la personne de Laetitia Simonek qui assure la partie administrative. « Laetitia? Elle connait la maison aussi bien que moi confie Daniel Wojcik. Je trouvais cela légitime de lui proposer de reprendre la main. Elle a débuté dans l’entreprise à sa création, en 2002, en travaillant à mon domicile. Puis en 2006, j’ai fait construire nos bureaux ici à Noyelles-sous-Lens ».

Pour Laetitia Simonek reprendre une affaire qu’elle connait sur le bout des ongles est tout de même un challenge. « Ca fait trois ans, qu’avec Daniel Wojcik nous évoquions sa succession, explique-t-elle. Il voulait d’abord me donner un mandat de gérance pour me laisser prendre les rênes par la suite. Mais nous sommes une entreprise familiale et j’avais envie d’associer tous nos salariés dans cette nouvelle aventure ». Sur la dizaine de salariés, cinq ont choisi de se joindre à Laetitia Simonek pour diriger cette société qui affiche en 2020, un chiffre d’affaires de 860 000 euros.

Une SCOP pour gérer ensemble

A 43 ans, la future dirigeante prend sa nouvelle mission à bras-le corps. En 2020, en pleine crise du Covid, elle monte son dossier de reprise en regardant du côté des Sociétés Coopératives et Solidaires (SCOP). « En passant par ce montage, explique Laetitia Simonek, ce sont désormais tous les salariés, poseurs ou commerciaux, qui participent à la gestion de l’entreprise. Cela fait des années que je vois les gars bosser comme des dingues. Je trouvais cela juste de les impliquer pour qu’ils puissent profiter des bénéfices engendrés par leur propre travail ».

Après avoir tapé aux portes des banques (Caisse d’Epargne et Crédit Coopératif) pour demander un prêt, géré le montage du dossier avec l’Union Régionale des Scop Hauts-de-France (URSCOP) et Pas-de-Calais Actif, obtenu un prêt d’honneur auprès d’Initiative Gohelle (CCI Artois) et demandé un investissement financier de la part de chacun des salariés concernés, les nouveaux associés ont succédés à Daniel Wojcik en décembre dernier.

Retraité ? Pas tout à fait

Mais dans la tête de l’ancien patron, l’heure de la retraite n’a pas encore sonné. Il gardera son bureau pour développer une nouvelle activité dans un secteur où il y a peu de concurrence. « Je lance ‘l’Atelier Wojcik’, pour proposer du débit de pierre et de marbre pour des négoces ou des artisans ». Echange de bons procédés avec ses anciens salariés : il rachètera leur stock de pierre et louera la nouvelle débiteuse, acquise en juin dernier, qui permet une hauteur de coupe de 50 cm. Il cherche d’ailleurs un apprenti pour l’accompagner dans cette nouvelle création. A bon entendeur !

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.