Le distributeur Carrefour a lancé un important programme pour réduire sa facture énergétique. En première ligne, son magasin de Lomme, site pilote en France. 

La consommation énergétique de son parc de 700 magasins en France représente celle de la ville de Marseille ! Carrefour, le géant français de la distribution semble bien décidé à abaisser sa facture énergétique et à engager sa responsabilité sociale d’entreprise (RSE). L’ambition est de taille : réduire de 30 % sa consommation à horizon 2025, raboter de 40% ses émissions de CO2 et doper l’autoconsommation dans ses magasins. Le projet So Mel So Connected porté par la Métropole Européenne de Lille et Enedis est donc tombé à point nommé pour s’engager concrètement dans la démarche. Dans le Nord, l’hypermarché de Lomme, qui comprend également une galerie commerciale et un parking silo, fait figure de site pilote. L’objectif ? Récupérer l’énergie fatale des installations frigorifiques. En d’autres termes, il s’agit de valoriser la chaleur générée par les frigos. Dalkia est à la manoeuvre pour transférer ces calories via un système de pompes à chaleur et les réinjecter dans le réseau de chaleur attenant pour alimenter l’hôpital Saint-Philibert et le quartier du Tournebride à Capinghem. Les études techniques devraient se terminer prochainement pour un démarrage des travaux début 2017 et une mise en service espérée pour la rentrée de septembre. “D’après les premières estimations, l’opération permettrait de réinjecter dans le réseau 4,4 GWh”, explique Hervé Duclos, responsable des achats énergie chez Carrefour.

Autoconsommation

L’hypermarché de Lomme dispose d’un autre atout valorisable, son parking silo. Le lieu idéal pour installer des panneaux photovoltaïques dans une logique d’autoconsommation. L’électricité produite irriguera par exemple des bornes de recharges pour véhicules électriques et pourra alimenter les installation frigorifiques. Le dossier de ce schéma vertueux doit prochainement être présenté dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt lancé il y a peu par le ministère de l’environnement. De quoi récupérer un pécule pour aider au financement de l’opération, déjà menée en partenariat avec la région Hauts-de-France.

S’effacer en période de pointe

Autre piste de travail pour le distributeur, jouer l’effacement pour lisser sa consommation. “Nous travaillons pour réduire notre consommation lors des heures de pointe sans que cela ait un impact sur le confort de nos clients”, décrypte Hervé Duclos. Pour y parvenir, le groupe étudie l’automatisation de sa régulation. De quoi permettre aux prestataires d’énergie de gérer à distance via internet la consommation. Selon un principe de péage positif, Carrefour est alors rémunéré sur l’économie générée. Pour l’heure, une quinzaine de magasins sont concernés en France.

   

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.