L’entreprise Savreux fête la première année et le succès de sa baignade écologique, la première réalisée au nord de Paris.
Première étape réussie de la transformation, en trois ans à peine, d’une entreprise d’espaces verts en un véritable aménageur.

Il y a un an, Savreux annonçait dans La Chronique l’heureux évènement : la naissance d’une première baignade écologique au Nord de Paris, à Loon Plage dans l’agglomération de Dunkerque. Un an et 12 000 baigneurs plus tard, Savreux peut faire un premier bilan de sa stratégie de diversification.
« Diversifier tout en restant en cohérence avec notre métier », voilà l’objectif que s’était fixé Bastien Savreux, il y a trois ans, lorsqu’il avait repris officiellement les commandes de l’entreprise fondée par son père Eric en 1980. « Je ne veux pas faire de Savreux un sous-traitant de travaux public ou une entreprise de paysage, mais un véritable aménageur d’espace », raconte-t-il aujourd’hui. « Avant, on nous demandait de construire une route et de mettre un peu de gazon, aujourd’hui la route fait partie intégrante du paysage et l’architecte, aux côtés de l’aménageur retrouve toute sa place ». Un pari en passe d’être gagné : les Etablissements Savreux, devenus Savreux Entreprise, sont passés de 55 collaborateurs et 5,5 millions d’euros de chiffres d’affaires à environ 75 collaborateurs permanents et un peu plus de 9 millions de chiffres d’affaires. Trois ans plus tard ce sont donc trois activités qui cohabitent avec une structure et une identité pour chacune.
La première, Savreux Aménagement – dont la baignade écologique est le fleuron – traite des travaux fluviaux et environnementaux, emploie 50 équivalents temps pleins et réalise en 2013 un chiffre d’affaires de 8,3 millions d’euros. A ses côtés, Savreux Sanitation traite des nuisibles : des insectes aux rongeurs jusqu’à l’apiculture. C’est la plus modeste des trois activités avec deux collaborateurs et 200 000 euros de chiffres d’affaires. Enfin, Savreux Services, 20 collaborateurs répartis sur 2 agences (Saint Omer et Gravelines), 1,6 million d’euros de chiffre d’affaires, se veut le partenaire des collectivités, bailleurs ou promoteurs pour l’ensemble des activités d’entretien, d’espaces verts, d’espaces naturels, terrains de sport, élagage, abattage…
Mais Bastien Savreux voit déjà plus loin et rêve d’implanter la société actuellement basée à Saint-Martin-au-Laert près de Saint Omer, sur le littoral et en métropole lilloise. Cet ingénieur ICAM de formation se définit comme visionnaire et entrepreneur. Avant de reprendre les rênes de l’entreprise familiale, Bastien avait d’ailleurs complété son cursus technique par une formation à l’IAE (Institut d’Administration des Entreprises). A 28 ans à peine, Bastien est un homme pressé, il court le semi-marathon de Lille, saute en parachute, plonge dans les profondeurs marines, et arrive régulièrement au bureau à 6h pour le quitter à 20h. Bastien Savreux aime « les moutons à cinq pattes ». Son rêve ? Aménager de A à Z un espace de 100 ou 200 hectares en un lieu « sexy », attractif, avec des activités de loisirs et de l’éco-tourisme. « Naturellement citoyenne », comme le dit son dirigeant, Savreux accueille aussi depuis septembre, Mathieu Rosset, un plongeur de compétition, en préparation pour les Jeux Olympiques de Rio, en convention d’insertion, pour le former au métier de la gestion de la qualité de l’eau.
La qualité de l’eau, c’est bien sûr la pierrer angulaire des baignades écologiques, à l’image de celle de Loon-Plage qui fête sa première bougie. Savreux Entreprise espère bien faire de cette première référence une longue série. Il ne donne pas de scoops, tout juste saura-t-on que des projets sont en cours d’études.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.