Composé de huit entités, le groupe familial Roger Delattre au chiffre d’affaires global de 90 millions d’euros, est sur tous les fronts. Avec PMN Île-de-France, il accentue le cap vers Paris.

Le groupe Roger Delattre, qui a ouvert son capital, en septembre 2017, à l’associé Bertrand Crepin, premier président-directeur général à ne pas être issu de la lignée familiale, tient le cap d’un développement maîtrisé “à fonds et capitaux familiaux”.

Multisecteurs et multi-métiers, les huit entreprises de la maison Delattre, créée en 1956, enchaînent les gros contrats dans la région en banlieue parisienne.

Reinold Delattre, qui se décrit non sans humour comme “l’actionnaire majoritaire et le soutien psychologique du patron”, étant à la tête du comité de surveillance.

Bertrand Crepin est un ancien de Vinci, où il a travaillé 25 ans avant d’en devenir directeur opérationnel Nord-Est. Avec son arrivée, une nouvelle stratégie a été mise en place : “2018 a constitué une année de transition, 2019 de consolidation et 2020 de reprise du développement”, explique le PDG.

Charpente, façade, enveloppe

Le groupe, spécialisé notamment dans les charpentes métalliques, les façades et l’enveloppe bâtiment, a mis un point d’honneur à développer en interne toutes les techniques inhérentes à son corps de métier : bureau d’études, ingénierie, recherche et développement, fabrication et pose.

“C’est l’ADN de l’entreprise, nous fonctionnons avec nos propres équipes. Nous faisons peu appel à la sous-traitance”, poursuit Reinold Delattre.

Parmi les lignes directrices, le groupe connait depuis plusieurs années un développement important dans la métropole lilloise, conservant par ailleurs une position forte sur le littoral Côte d’Opale et, plus largement, l’ensemble des Hauts-de-France.

Une situation qui se traduit dans l’effectif global ; 50% du personnel étant localisé à Boulogne-sur-Mer et Saint-Léonard. “Nous sommes donc présents dans les Hauts-de-France, dans le nord de la Vallée de Seine (Le Havre et Rouen), en Ile-de-France et en Champagne”, fait savoir le Pdg, la zone de chalandise devant se situer à moins de 3 heures de l’un des sites du groupe.

En mai 2019, le groupe a fait l’acquisition de deux nouvelles entreprises : Desmoinaux, à Noisy-le-Grand, spécialisée dans la charpente, la serrurerie et la métallerie, et SBPF à Wimille, qui travaille dans les fermetures industrielles et les murs mobiles, dont les compétences complètent le savoir-faire du groupe sur l’enveloppe du bâtiment.

Des acquisitions qui renforcent la stratégie d’ensemble à savoir “conserver nos forces et parts de marché sur les secteurs et territoires usuels”.

stade-tribut-delattre-chronique-btp – 1

Cap sur Paris

Au-delà, c’est l’Ile-de-France  qui représente un marché porteur. “Nous voulons nous positionner sur les lots Enveloppes. Paris et sa banlieue représentent d’ailleurs une part considérable dans la hausse de notre chiffre d’affaires”, précise Bertrand Crepin avant d’ajouter : “Les marchés y sont tout de suite d’une grande taille. Les niveaux de chantier sont globalement plus élevés qu’en province”.

La création début 2020 de PMN Ile-de-France, dans les locaux de Desmoinaux, renforce plus encore cette position dans la capitale.

Parmi les investissements à venir courant 2020, le renouvellement du matériel de charpente pour 3 millions d’euros mais aussi du matériel aluminium pour un million d’euros, notamment en robot d’usinage.

Le groupe prévoit d’ailleurs de regrouper les sites lillois PMN (Lesquin), STM (Fâches) et SMBI (Roubaix) à Lesquin. “Nous avons acheté une parcelle à côté de l’entreprise PMN pour y construire les bâtiments des deux autres entités. Le dépôt du permis de construire date du 23 décembre 2019, les travaux doivent, eux, démarrer en septembre 2020 pour intégrer les locaux en juillet 2021”.

L’enveloppe de ces travaux est estimé à 7 millions d’euros. La reconquête de la compétence bardage et couverture constitue aussi un plus recherché par le groupe, “que ce soit par croissance externe ou développement interne”.

mairie-teteghem-delattre-chronique-btp

Industriels du bâtiment

Le groupe Roger Delattre est une entreprise du bâtiment “mais nous sommes aussi des industriels puisque nous fabriquons nous-mêmes nos éléments”, fait savoir Reinold Delattre, fils du fondateur Roger Delattre, à la tête du comité de surveillance.

Plus de la moitié des 360 personnes du groupe travaille à la fabrication des charpentes, grands corps, murs rideaux, fenêtres et portes.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.