Antoine Rouzé a dirigé pendant plus de 30 ans l’entreprise éponyme fondée et développée depuis six générations à Lille. Celui, qui a désormais passé la main à la
8e génération, est impliqué depuis ses débuts au sein de la Fédération Française du Bâtiment. Il est aujourd’hui, entre autres mandats, délégué aux mandats à la FFB.

Quand avez-vous débuté votre engagement ?

Difficile de vous donner une date puisque mon engagement au sein de la Fédération du Bâtiment fait partie de mon ADN. Je poursuis le
travail initié par mes aïeux qui ont été, de génération en génération, fédérateurs pour le bâtiment régional.

Vous êtes aujourd’hui délégué aux mandats, quel est votre rôle ?

Je fais l’interface pour améliorer la transmission des informations entre les différents mandataires FFB et les entreprises adhérentes. Et plus particulièrement vers celles qui ont besoin d’aide. Les entrepreneurs, quelle que soit la taille de leur société, ne doivent pas hésiter à contacter la FFB lorsqu’ils cherchent des informations. Des mandataires les représentent par exemple au sein de l’Urssaf, de la Carsat, des Prud’hommes, de la Caisse des congés payés ou encore au tribunal de commerce.

Quel type d’aide pouvez-vous apporter ?

Nous pouvons par exemple intervenir auprès d’entreprises en difficulté dans le cadre du dispositif “Casques bleus”. Il s’agit d’aider le dirigeant, qui peut parfois se sentir seul, à prendre les bonnes décisions lors d’un passage compliqué. Nous pouvons également intervenir pour des soucis plus pratiques comme un problème informatique avec l’Urssaf.

Au quotidien, que représente cet engagement ?

Être mandataire demande un véritable engagement de soi- même. En étant administrateur à la Carsat, j’ai acquis une connaissance de l’institution, de son fonctionnement, de son action sur les questions de retraite, d’accident du travail ou d’aide à la personne. Actuellement, nous sommes de plus en plus mobilisés sur la pénibilité au travail. Et avec les dernières réformes, ce sujet va monter en puissance. Humainement, c’est un travail enrichissant. Puis surtout, nous participons à la défense de la profession en soutenant les positions patronales. J’invite d’ailleurs les jeunes à nous rejoindre ! Je comprends que l’entreprise soit une priorité, mais ils peuvent commencer par un mandat. Cela permettrait d’élargir le cercle des représentants et d’éviter les cumuls à défaut de candidats.

Quelles qualités doit avoir un mandataire ?

Il faut être bon gestionnaire de son temps, à l’écoute et savoir transmettre.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.