Le groupe de recyclage Baudelet s’adjuge 49% de Néo-Eco, spécialiste de la valorisation des déchets.
C’est une association qui devrait bientôt refaire parler d’elle. Le bureau d’études Néo-Eco basé à Haubourdin vient d’opérer un rapprochement stratégique avec le groupe Baudelet de Blaringhem. Le géant du recyclage (250 salariés, 110 millions d’euros de CA) renforce son pôle de recherche et développement en prenant 49% du bureau d’études. Par cette alliance stratégique, il propose désormais une offre globale à destination des entreprises et collectivités en développant des écoproduits à partir de la valorisation des déchets.
Néo-Eco, créée en 2008 et dirigée par Christophe Deboffe et Ludovic Verbrugge, s’adosse de son côté à un groupe de référence qui dispose d’un terrain de jeu industriel idéal pour mener à bien ses projets.
Spécialiste dans l’ingénierie environnementale, Néo-Eco s’est déjà illustré en partenariat avec Sita et Doublet. Ensemble, ils ont conçu le C-Urban, un béton écologique issu de déchets de fonderie, de déconstruction et de sédiments (Cf photo).
Le bureau d’études a également participé à la création de mâchefer en collaboration avec RMN-Prefernord. Une route témoin est d’ailleurs actuellement en test à proximité de l’aéroport de Lille-Lesquin. « Nous avons aussi conçu la plus grosse chaine de tri des déchets pour le BTP en région », détaille Christophe Deboffe, associé-fondateur engagé dans la démarche régionale Sédimatériaux.
Dans un tout autre domaine, les équipes d’Haubourdin ont développé un plan de travail de cuisine inédit pour le compte de Castorama. Baptisé Infinité, il se compose de déchets issus de PVC de fenêtre et de palettes en bois.
Concrètement, la vingtaine d’ingénieurs de Néo-Eco propose une valorisation en trois étapes : caractérisation des déchets entrants, conception du process et enfin réalisation et coordination de la ligne de production. Un savoir-faire qui lui a permis de générer 6,6 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014.

Mobilier urbain conçu à partir de béton C-Urban
Mobilier urbain conçu à partir de béton C-Urban

Démarrage à l’international

Fort de ce rapprochement, Christophe Deboffe envisage maintenant « une croissance raisonnée de 10 à 15% par an », mais aussi un démarrage de son activité à l’international. Des ambitions portées par sa dizaine de programme de R&D en cours et cette nouvelle alliance. L’économie circulaire régionale a de beaux jours devant elle alors que la loi sur la transition énergétique de 2014 prévoit la valorisation de 70% des déchets du bâtiment et des travaux publics à l’horizon 2020.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.