Maisons du Nord, constructeur de maisons individuelles dans le Nord Pas-de-Calais, emménage ce mois-ci dans son siège flambant neuf à Seclin. Et poursuit son développement en rachetant l’entreprise dunkerquoise Thorel-Roucou. 

Par Mathilde Colin

Depuis l’autoroute A1, au niveau de Seclin, impossible de la rater. L’enseigne « Maisons du Nord » indique le tout nouveau siège du constructeur de maisons individuelles dans le Nord Pas-de-Calais. A l’étroit dans leurs locaux de Lezennes, Frédéric Laurent, directeur général et ses 48 salariés s’installeront début octobre dans ce nouveau bâtiment de 3 600 m2 . Les rez-dechaussée et 1er étage accueilleront les bureaux ainsi qu’un showroom. Les 2ème et 3ème étages seront quant à eux mis en location. « En 2014, j’ai créé avec 3 autres associés, Maisons du Nord, rappelle Frédéric Laurent. Nous sommes la filiale française de Thomas et Piron qui fêtera ses 45 ans l’an prochain. A l’époque, ce groupe belge cherchait à s’implanter dans la région ». Depuis, Maisons du Nord affiche un chiffre d’affaires de 21 millions d’euros en 2019. 8 agences ont été créées dans la région. Un espace Promotion immobilière a également vu le jour. 

Développement de Maisons du Nord dans le Dunkerquois

En début d’année, lorsque Frédéric Laurent prend connaissance du redressement judiciaire de l’entreprise Thorel-Roucou, il y trouve une opportunité pour se développer dans le Dunkerquois. « Avec 33 années d’expériences et une solide réputation sur le secteur, cette entreprise de construction-réalisation ne pouvait pas mettre la clé sous la porte, regrette-t-il. Outre des soucis de trésorerie, il y avait un problème sur le management des équipes internes. Aujourd’hui avoir sa propre équipe ce n’est plus sécurisé. Il faut gérer les absences, les conflits… En sous-traitant vos chantiers, vous vous épargnez certains soucis qui peuvent mettre votre entreprise en péril ».

L’entreprise dunkerquoise entre finalement dans son giron en mai dernier. Il en garde le nom mais aussi le staff administratif composé de 4 salariés. Certains maçons ont été réintégrés chez des sous-traitants, d’autres ont été incités à se mettre à leur compte. « On a pu apporter de nouveaux garants et les chantiers ont redémarré. Nous avons insufflé une nouvelle dynamique notamment avec un logo plus moderne », ajoute Frédéric Laurent.

Avec un but : redonner à Thorel-Roucou son lustre d’antan et viser la construction d’une trentaine de maison par an sur le Dunkerquois.

Un label Maison de qualité

Avec 140 maisons construites par an, le DG de Maisons du Nord souhaite donc monter encore en volume tout en continuant à produire de la qualité. « C’est ce qui fait notre force. Depuis deux ans, nous détenons le label « Agréé Maison de Qualité », attribué par l’Association Maisons de Qualité.

Il se base sur un audit annuel et une charte stricte : respect du cadre législatif, qualité des matériaux et du bâti, relation commerciale. Mais aussi sur les avis de consommateurs et de constructeurs. Il faut 75 % de recommandation pour y adhérer. 

Relancer le bâtiment

Même si la crise du COVID 19 a engendré un peu de retard sur les délivrances des permis de construire mais aussi sur les chantiers, c’est surtout la partie commerciale qui a été la plus impactée. « J’avais interdit les rendez-vous en clientèle pendant le confinement, explique Frédéric Laurent. Mais depuis, nous voyons pas mal de jeunes couples pousser les portes de nos agences. Aujourd’hui, il y a un engouement pour la construction de maison individuelle. Elle est destinée à tous les budgets, même les plus modestes ».

Avec certaines questions qui restent en suspens face aux marchés à venir : incertitudes sur le prêt à taux zéro, nouvelle réglementation du PLU contre l’étalement urbain, nouvelle réglementation thermique, Frédéric Laurent reste alerte : « Il y a urgence à relancer le bâtiment. Nos syndicats de construction de maisons individuelles essaient d’obtenir des réponses de la part du gouvernement. Parce qu’être propriétaire d’une maison avec un bout de jardin, c’est le rêve de tout le monde ».

siege-maisons-du-nord

Toujours plus d’actu du BTP local:

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.