16A l’occasion des Rencontres de l’Union Nationale des Géomètres-Experts (UNGE) à Busnes fin novembre, Jérôme André, son président nouvellement réélu, revient sur les enjeux de la profession.

Recueilli par J.D.

 

L’emploi et la formation des jeunes nous préoccupent

portrait-jerome-andre-géomètres-expers-hauts-de-France-chronique-btp

Que représentent les géomètres-experts dans la région ?

Les Hauts-de-France comptent 100 confrères inscrits à l’ordre, 86 d’entre-eux adhèrent à l’UNGE, ce qui représente 50 structures.

 

Quel était le thème des rencontres régionales 2019 ?

Comme nous avons un problème de recrutement et de formation, nous allons nous attarder sur l’orientation des jeunes et sur l’emploi.

Nous présenterons les dispositifs mis en place par la Région, Proch’Emploi et Proch’Orientation. Ce sont des moyens pour sensibiliser les jeunes à notre profession tout en mobilisant les confrères pour qu’ils en deviennent les ambassadeurs. Cela passera par la présentation de notre métier dans les lycées mais aussi par l’accueil de jeunes dans nos entreprises lors des périodes de stages.

 

Comment séduire les jeunes ?

Il faut justement qu’on fasse un travail pour mieux nous vendre. Mais je dirais que notre métier allie haute technologie – certains utilisent par exemple des scanners 3D, des drones, de la photogrammétrie – et réalisme puisque nous traduisons concrètement le terrain en plans.

C’est aussi un métier équilibré entre bureau et terrain, très varié, qui nous permet d’avoir un lien avec la nature et qui offre aussi de belles perspectives salariales.

 

Géomètre-expert, c’est un métier équilibré entre terrain et bureau.

 

Comment se porte l’activité de votre secteur ?

Elle se porte bien depuis deux-trois ans. Mais l’afflux de commandes nous conduit à recruter, ce qui s’avère compliqué après une période de crise.

Autre conséquence, conserver notre qualité de prestations, tout en accélérant notre production en respectant les règles de l’art dans leur totalité.

 

Quelles sont les solutions ?

Nous pouvons les trouver dans le management, dans une amélioration du niveau de technicité ou encore dans le BIM.

Je pense que la spécialisation est une réponse.

 

 

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 n° + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 n° + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×