En avril dernier, Detam spécialiste en couverture, bardage et étanchéité reprenait la menuiserie Havet. Elle était en difficulté chronique depuis la crise de 2008. Elle compte désormais 70 personnes et devient la première PME régionale à maîtriser l’intégralité de l’enveloppe d’un bâtiment.
Par Alexandre Lenoir

Detam-Havet. C’est écrit en gros sur le fronton de la nouvelle agence lilloise de l’entreprise, à deux pas du marché de gros à Lomme. Preuve que Detam est fière de son acquisition.
« Havet, c’est une entreprise qui a plus de 80 ans, qui jouit d’une image positive de sérieux et de finition » lâche François Frys, dirigeant de Detam. Confrontée à un surendettement chronique, liquidée en février 2020, la menuiserie aluminium a malgré tout maintenu sa bonne réputation auprès des clients et des fournisseurs.
« J’ai fait tout ce qui était possible pour assurer le paiement des fournisseurs » explique sobrement Olivier Delannoy, l’ex-propriétaire d’Havet, désormais directeur de l’entité menuiserie au sein de Detam. « Olivier a été exemplaire en emmenant Havet le plus loin possible en honorant les dettes. Il n’a jamais planté personne. Je n’aurais pas repris sans cela », admet François Frys. Certes, mais de là à racheter les actifs d’une entreprise en faillite, passée de 48 à 19 personnes entre 2010 et 2019… il fallait oser. Qui plus est, en plein confinement.  

Intégrer des métiers connexes

« Quand j’ai repris Detam en 2017, j’avais déjà cette idée en tête d’intégrer des métiers connexes », se souvient François Frys. A l’époque, l’ancien directeur général de Vertbaudet, se lance à 50 ans dans l’entreprenariat. L’ingénieur ISEN jette son dévolu sur Detam entreprise fondée à Isbergues en 1995, spécialiste de l’enveloppe du bâtiment pour professionnels. Detam réalise alors un chiffre d’affaires de 6 M€ HT pour 47 salariés. Et trois ans plus tard, les effectifs ont grossi de dix personnes. Le chiffre d’affaires a grimpé de 2 millions d’euros. L’occasion de reprendre Havet se présente.

François Frys et Olivier Delannoy

Maîtriser 100% de l’enveloppe du bâtiment

A une époque où les normes d’isolation et d’étanchéité s’imposent aux constructeurs et deviennent de plus en plus complexes, François Frys voit tout l’intérêt d’une entreprise maîtrisant 100% de l’enveloppe du bâtiment. « Je viens de l’univers de la marque. Plus qu’un produit ou qu’un service, une marque est synonyme de valeurs et de singularité ». Pour la singularité, en reprenant Havet, Detam devient la première entreprise des Hauts-de-France à maîtriser en propre près de 100% de l’enveloppe des bâtiments : couverture, étanchéité, bardage, menuiserie extérieure, façade vitrée. Côté valeur, la satisfaction du client en ligne de mire et un management privilégiant l’humain sur le financier.

Rééquilibrer l’activité

Après l’autorisation en avril 2020 du Tribunal de commerce de Lille de racheter les actifs d’Havet, Detam a embauché 12 collaborateurs de la menuiserie. Désormais installés dans un nouvel atelier, moins spacieux que l’ancien. Objectif : redimensionner l’activité menuiserie (de 2,4 à 1,7 millions d’euros de chiffre d’affaires) et retrouver la profitabilité pour mieux la relancer ensuite.
« Havet travaillait trop avec les entreprises générales, avec lesquelles il est difficile de tenir ses marges. On rééquilibre l’activité en se repositionnant sur le marché professionnel sans intermédiaire grâce à notre parc client, et puis on se redéveloppe », détaille François Frys. Une stratégie approuvée par Olivier Delannoy, passé du statut de dirigeant à celui de collaborateur. Sans états d’âme.

« J’ai trouvé ma place au sein d’une équipe de direction. C’est rassurant et le projet est très motivant. » témoigne celui qui a passé les huit dernières années à maintenir Havet à flots. « J’ai eu le temps de me préparer à cette évolution », sourit Olivier Delannoy qui se remémore sa première rencontre avec son futur repreneur. C’était en 2017. Dans un club roubaisien de l’APM (Association Progrès du Management). « Il avait déjà beaucoup d’adresse à dire les choses sans blesser l’ego des gens. » Une qualité précieuse quand on devient patron d’ancien patron.

HISTORIQUE :

1995 : fondation de la société Detam par Christophe Detammaecker en reprenant les Etablissements Bocaert situé à Isbergues.

2006 : rachat de Havet par Olivier Delannoy, dont il était le directeur commercial.  

Janvier 2012 : premier dépôt de bilan de Havet, victime de la crise de 2008. Le tribunal accorde 10 ans à l’entreprise pour rembourser ses dettes. 

Juin 2017 : reprise de Detam par François Frys, ex-DG de Vertbaudet. 

Avril 2020 : le Tribunal de commerce de Lille-Métropole valide le plan de cession des actifs des Etablissements Havet au profit de DETAM.


EN CHIFFRES :

70 collaborateurs
(dont 12 en provenance de Havet)

9,5 millions de CA (prévision pour 2021)

Clients : 1/3 d’industrie, 1/3 marchés publics, 1/3 bailleurs et marchés privés

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.