Spécialisée dans le repérage et dans la maîtrise d’œuvre de l’amiante avant travaux ou démolition, Expert Habitat affiche une réussite insolente. Basée à Bapaume, l’entreprise créée en 2004 emploie 160 personnes réparties dans 10 agences en France et s’apprête à boucler l’année avec 22 millions de chiffre d’affaires. Elle prévoit de s’implanter en Espagne, en Belgique et en Suisse dans les deux prochaines années.

Ne comptez pas sur Frédéric Demoulin pour vous citer les bâtiments emblématiques sur lesquels il a effectué des diagnostics ces dernières années. Ses clients ne seraient pas forcément ravis. Produit miracle dans les années 60, l’amiante a désormais un effet repoussoir garanti, depuis qu’elle a été reconnue cancérigène dans les années 70 et interdite en France en 1997. Cette année-là,  Frédéric Demoulin est loin du minéral fibreux qui occupe aujourd’hui ses journées. Commercial de 23 ans chez Hueck France, il vend alors des façades aluminium. A ses heures perdues, le natif de Valenciennes se pique d’immobilier en achetant des petites maisons pour les louer. Confronté aux premières réglementations obligatoires (plomb, isolation thermique, assainissement… ) il flaire la bonne opportunité et démissionne en 2004. «J’avais fait le tour de mon boulot, je voulais absolument monter ma boîte». Le voilà diagnostiqueur immobilier, unique employé d’une entreprise qui en compte aujourd’hui… 160 !
Curieux de nature, il délaisse peu à peu le diagnostic pour particuliers – «un peu rébarbatif» – et se penche sur les bâtiments professionnels : pollution des sols et amiante. En 2008, Expert habitat, forte alors d’une quinzaine de collaborateurs prend une autre dimension. L’Etat décide en effet de faire appliquer la réglementation sur l’amiante votée dans la foulée de l’interdiction de 1997. «On a été submergé de demandes de diagnostics». Merci l’inspection du travail !
Assez vite, Expert Habitat devient leader régional du secteur. Grâce à des innovations qui séduisent la clientèle, parmi laquelle on retrouve beaucoup de bailleurs sociaux (Vilogia, Est Métropole Habitat, Partenord Habitat…), la grande distribution, la SNCF ou des collectivités locales. Exemple : quand les concurrents n’hésitaient pas à casser le carrelage d’une salle de bain pour prélever des échantillons de colle, Expert Habitat met au point un outil de prélèvement (à l’aide d’un diamant) et un mastic pour masquer son intervention.

Une plus-value technique
Aujourd’hui, Frédéric Demoulin réfléchit à une meilleure exploitation numérique des données: cartographie interactive, traçabilité… «Le pur réglementaire pas cher, c’est pas chez nous» résume le Nordiste qui aimerait à terme «bimer la donnée amiante». Pour ce faire, il compte bien sur le dialogue permanent entre ses équipes repérage et celles dédiés à la maîtrise d’œuvre : «on fait du repérage en ayant toujours en tête le chantier qui va suivre : quel va être la vie du document que je vais remettre à mon client ? Va-t-il bien le comprendre ? Comment l’aider à l’utiliser ?» Un esprit «start-up» qui fait mouche. L’année dernière, Expert Habitat a traité 50 000 dossiers et a ouvert trois agences à Tours, Nancy et Aix-en-Provence.
L’année précédente, c’était Rennes, Paris et Annecy. En début d’année, le groupe s’est payé le luxe de racheter Servex, l’un des leaders du diagnostic immobilier en Ile-de-France. Sur les murs flashy qui entourent l’open-space du siège social d’Expert Habitat à Avesnes-lès-Bapaume, Frédéric Demoulin a fait inscrire des citations tout à la gloire de entrepreneuriat. L’une d’elles proclame, «les gagnants trouvent des solutions, les perdants des excuses». La concurrence est prévenue.

La fiche

Chiffre d’affaires : 22 millions.
Effectif : 160 employés.
Troisième entreprise du secteur derrière Capi Consult, AC Environnement et devant Allodiagnostic.
Le groupe Expert Habitat & Industrie chapeaute 4 filiales : Expert Habitat Ingénierie et Servex spécialisées dans le repérage, E2C dédié à la maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’oeuvre, Air Habitat et Industrie dans l’analyse d’air et Sofortech qui propose de la formation technique.
Entré en juin 2016 au capital du groupe pour accompagner son développement, Nord Capital Partenaires détient 25 % des parts. Frédéric Demoulin détient les 3/4 restants. Myriam Senegacnik, directrice de l’agence de Bordeaux détient 25% d’Air Habitat Industrie.

[/restrict]

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.