A l’occasion de la concertation sur le tracé d’une nouvelle ligne ferroviaire entre Lille et le bassin minier (réseau express Grand Lille, REGL) et la création de liaisons avec les différents pôles urbains de la région, la Communauté urbaine d’Arras a fait connaitre sa préférence pour un tracé plus à l’ouest.
L’idée première de la Région est de faire descendre ce tracé jusqu’au bassin minier lensois puis de rejoindre Douai en traversant de nombreuses zones d’habitation et notamment Brebières et Corbehem.
Philippe Rapeneau, président de la Communauté Urbaine d’Arras, souhaite que le Réseau express Grand Lille longe l’actuelle voie TGV après Hénin-Beaumont pour limiter les nuisances. Cette nouvelle ligne offrirait la possibilité de créer, à proximité des grands axes autoroutiers ( A1 et A26 ) la troisième gare régionale, ou gare européenne, connectée à l’ensemble du réseau ferroviaire ( TER, TGV, REGL ) et d’y développer des parcs d’activités.
La proposition étant faite, la balle est maintenant dans le camp du Conseil régional, où Philippe Rapeneau préside par ailleurs le groupe d’opposition.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 n° + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 n° + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×