Malgré une baisse historique du nombre de transactions en 2020, les professionnels de l’immobilier gardent le moral encouragés par une timide reprise début 2021. Espérant voir Lille profiter de la crise en soulageant Paris d’une densité peu covido-compatible.

Par Alexandre Lenoir

« Violente », « traumatisante », « hard »… Dans la bouche des pros de l’immobilier tertiaire, les adjectifs pour qualifier 2020 diffèrent. L’idée reste la même : paralysées par la Covid 19, les ventes de bureaux ont connu l’année dernière une chute historique.

Connectez-vous pour lire la suite

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.