« L’école des transitions » qui comprend notamment HEI, ISA, ISEN, entame un vaste programme de renouvellement immobilier. Au terme d’un investissement de 128 millions d’euros, son « Camplus » vise à accueillir 7 500 étudiants d’ici à 2025. Revue de projets.

Ne dites plus Yncréa mais Junia ! Derrière cette nouvelle appellation, la grande école d’ingénieurs lilloise implantée dans le quartier Vauban. Pour redonner de la « visibilité, de la continuité et de la cohérence » à un parc immobilier dispatché sur 12 bâtiments, Junia va déployer d’ici à 2025 son programme « Camplus ». « Il s’agit de se préparer à répondre à une demande croissante et au développement à l’international », explique Jérôme Crunelle, chef de projet.

Connectez-vous pour lire la suite

On se permet de construire un bâtiment très modulable avec des espaces qui pourraient avoir plusieurs vies. Une flexibilité qui se retrouve même dans notre contrat avec Sogea-Caroni

Jérôme Crunelle, chef de projet

De 5 000 étudiants aujourd’hui, Junia devrait passer à 7 000 en 5 ans. Et quand bien même l’on voit apparaître l’essor de l’enseignement à distance lié à la pandémie de Covid-19, les ambitions ne changent pas. « Nous sommes sur des enseignements de contacts, d’expérimentations qui ne peuvent toutes se tenir virtuellement ». Ce Camplus devra aussi répondre à la mutation des trois métiers de Junia : enseigner, chercher et valoriser les savoirs grâce à une pédagogie par projets, par l’expérience.

4 îlots connectés
La nouvelle cité estudiantine se trame autour du boulevard Vauban. Là, on retrouvera quatre îlots emblématiques. L’îlot Le Grand, qui accueillait la résidence étudiante laisse sa place au siège et à l’association Junia. L’îlot Ségard hébergera les enseignements du cycle Bachelor ainsi que le démonstrateur « Usine du futur ». Côté rue Solférino, l’îlot Colson mutera ostensiblement. Il englobe l’actuel Isen, la cour et la chapelle du collège Saint-Paul – qui sera démolie malgré la farouche opposition d’associations locales – et quelques bâtiments annexes.

Vue de l’îlot Le Grand. Coût de la rénovation : 8M€

C’est sur ce périmètre que sera érigé un bâtiment neuf de 19 000 m2 pour les Master, la recherche, le Career Center (lien avec les entreprises), l’ingénierie et l’innovation pédagogique. Enfin, l’îlot Rameau, logé dans le Palais du même nom, accueillera un tiers-lieu et un démonstrateur de l’agriculture et de l’alimentation de demain. « Le bâtiment, qui sera le vaisseau amiral sur la question de « comment nourrir la planète ? » gardera son ouverture au public », décrypte Jérôme Crunelle.

Vue de l’îlot Rameau. Coût de rénovation : 14M€



Sur ce monument historique cher aux Lillois, les travaux consisteront à 70% de restauration. « Nous réintroduisons même des éléments perdus comme les tourelles en bulbe », se réjouit le chef de projet. Une intervention délicate qui doit être réversible à l’intérieur. Pour cela, le principe de « la boîte dans la boîte » en construction bois a été retenue.

« AGILE, INNOVANT ET RESPONSABLE » S’il est bien un précepte qui ressort de ce projet, c’est celui de l’agilité. Cela se traduira par des espaces modulables. « Et si rien n’était dédié », ce sont même questionnés les concepteurs de l’îlot Colson. « Nous avons poussé la démarche très loin avec l’équipe de conception Saison-Menu et AvantPropos, analyse Jérôme Crunelle. On se permet de construire un bâtiment très modulable avec des espaces qui pourraient avoir plusieurs vies. Une flexibilité qui se retrouve même dans notre contrat avec Sogea-Caroni », constructeur désigné. Ce campus dernière génération se pose par ailleurs en vitrine de l’innovation au cœur de la transition énergétique et sociétale qui se joue. C’est ainsi qu’on y retrouvera quatre démonstrateurs : Agriculture & alimentation de demain ; Usine du futur ; Transition énergétique et Lieux d’usage intelligents. Laboratoire grandeur nature, il se veut évidemment « responsable », conciliant humain, environnement et économie.

Crédit photo : Junia

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.