Commune prisée de la métropole lilloise, Mouvaux n’a étonnamment jamais disposé d’un centre-ville identifié. La Ville et la communauté urbaine ont décidé d’offrir aux 14 500 Mouvallois un véritable centre piétonnier mixant programmes de logements, commerces et équipements.

Faire un éco-quartier mixte à vocation piétonnière en centre-ville, voilà qui est plus facile qu’en périphérie ! Non seulement, les commerces sont plus enclins à s’y installer. Mais il est également plus aisé d’y diminuer la place de la voiture. Fort de ce constat, l’atelier 9.81 a conçu un projet tout en sobriété, renouant le dialogue entre végétal et minéral, encourageant la rencontre entre habitants, commerçants, flâneurs et travailleurs du site.
De part et d’autre d’un mail piéton en direction du parc de Mouvaux, poumon vert du secteur, sont prévus des commerces, des logements, une salle de sport et de spectacles, une ludothèque et une bibliothèque.

Sobriété

Couvrant un espace de près de 8 hectares, le nouveau centre-ville mouvallois offrira une image cohérente grâce à la diversité des matériaux utilisés. Une fois calepinés ensemble, ces matériaux assureront une véritable harmonie à cet espace urbain. La sobriété de l’ensemble se retrouve dans le mobilier urbain léger et peu marquant, s’intégrant parfaitement à chaque espace. Les modèles et teinte des luminaires, qui rythment les cheminements et voiries, restent discrets. Le nombre de bornes anti-stationnement se réduit autant que possible par la mise en place d’un dispositif plus naturel et intégré.

 

Mouvauxbis

Imbrication des trames verte et minérale

L’ensemble s’efforce d’être compatible aux nécessités des personnes à mobilité réduite comme aux différents usages courants de ce type d’espace.
La disposition des éléments végétaux entre eux et leur rapport au type de revêtement au sol, définit une atmosphère cohérente sur l’ensemble du centre-ville. Plutôt qu’un alignement d’arbres renforçant les lignes bâties, les zones d’ombres portées et les effets de masques, ce sont les continuités végétales et les lignes de forces qui viennent guider le regard. L’emploi d’une végétation basse et ponctuée de grands sujets et d’arbres en cépées, crée une échelle adaptée aux piétons. La voie structurante entre la place centrale du théâtre et le parc du Hautmont donne toute la place au piéton et valorise également les rez-de-chaussée commerciaux. Les usagers disposeront d’un centre urbain en dialogue avec le parc, grâce à cette continuité visuelle, floristique et faunistique. 

Trois questions à…
Geoffrey Galand, co-gérant de l’atelier 9.81, maître d’œuvre du projet

Quels sont vos éléments de motivation sur ce projet ?
Principalement le fait que cette ville de première couronne lilloise ne possédait pas de centre-ville. Une rue principale, rue Franklin Roosevelt, mais pas de place, de grande centralité. Nous allons créer ex-nihilo un centre-ville ; alors qu’habituellement, la ville se développe autour de son centre. Nous avons trouvé cela très intéressant !
Quelle fût la difficulté dans cette situation particulière ?
Le foncier ! Nous bénéficions d’un bon nombre de terrains vacants, néanmoins, il a fallu engager une procédure foncière vis-à-vis de propriétaires privés… La seconde difficulté fut d’organiser un projet extrêmement phasé : étant central, l’endroit génère beaucoup de flux, et donc les travaux pouvaient impliquer des nuisances importantes pour les riverains. Tout s’organise très progressivement, par phases successives, sur différentes zones, pour induire le moins de nuisances possibles. Nous en sommes à la sixième phase environ, sur une dizaine. Chaque fois, les équipes municipales accompagnent les travaux par du tractage, de l’affichage, de la sensibilisation des habitants !
Et quel point fait particulièrement votre fierté ?
D’avoir offert un espace public aux Mouvallois qui soit le plus piéton possible, paysager, en bordure de l’un des plus beaux parcs de la métropole lilloise, reconnecté au centre-ville. Une qualité de vie considérablement augmentée ! Un mieux être et un mieux vivre ensemble dans un centre-ville piéton et végétalisé qui favorise la rencontre des publics et le lien social : pour moi, l’axe le plus important du développement durable ! Avec, bien entendu, des bâtiments basse consommation et bio-climatique, des plantes endogènes, une très forte réduction de la place de la voiture, là où l’on avait une rue commerçante entièrement routière et non végétalisée !

 

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.