La “première maille” du renouveau de l’ancien site 3 Suisses a officiellement été tissée mi-septembre. D’ici trois ans, la phase 1 de cet immense chantier de renouvellement urbain devrait être achevée.

Par Julie Dumez

 

Le site de la Maillerie sera bientôt hérissé de grues”. Benoît Gérardin, directeur de l’aménagement et des projets urbains de Linkcity Nord-Est peut savourer. Les engins de chantier débarquent petit à petit sur ce site de 30 hectares, dont 10 en reconversion, à cheval sur les villes de Villeneuve d’Ascq et Croix. D’ici 2022 et le passage d’une centaine de compagnons, quelque 1 000 actifs et 600 habitants vivront dans ce quartier rebaptiser symboliquement La Maillerie. Le duo formé par Nodi et Linkcity Nord-Est (associés au sein de la société Flers Aménagement à 51%-49%) a décroché l’aménagement de ce site emblématique de la grande ère de la VPC. Pour mémoire, l’opération est menée par les promoteurs, la MEL et les deux villes sous le régime du projet urbain partenarial (PUP) d’un montant de 2,9 millions d’euros. Au programme, et suivant le plan guide établit par l’urbaniste Nicolas Michelin, 700 logements, 16 000 m2 de bureaux, un hôtel, deux résidences services, un groupe scolaire et 8 000 m² de commerces et services. Soit 90 000 m² à aménager autour de deux rues piétonnes et d’une unique rue circulée. Le tout en deux phases. La première qui débute comporte 5 lots attribués à Nicolas Michelin et aux architectes régionaux De Alzua, D’houndt+Bajart et Saison&Menu (cf plan cicontre). Signe de l’intérêt du quartier, 75% des logements ont déjà trouvé preneurs. Désossé, l’un des anciens bâtiments logistiques se muera bientôt en parking silo de trois niveaux. Outre son toit aménagé en toiture terrasse, 760 places y seront logées. “Il y a aura plus de badges pour permettre la mutualisation des usages entre les personnes vivant et travaillant dans le quartier”, dévoile Benoit Hennebelle, en charge du projet Maillerie pour Nodi qui compte bien faire la part belle aux modes de transports doux.

La Maillerie en chiffres :

. 90 000 m² à aménager

. 700 logements 16 000 m² de bureaux

. Un hôtel

. Deux résidences services

. Un groupe scolaire

. 8 000 m² de commerces et services

 

PHASE 2 DÉBUT 2022

Dans la foulée des travaux engagés, la deuxième étape devrait s’engager d’ici le début d’année 2022 selon le calendrier prévisionnel. Si trois lots restent à attribuer, l’on sait déjà que Coldefy (bureaux + logements), Beal et Blanckaert + BLAU (crèche + logements), Trace (groupe scolaire communal) et B+B (foyer+logements) plancheront sur les dernières constructions de la maillerie.

 

MODÈLE D’ÉCONOMIE CIRCULAIRE

“La vie est revenue à la maillerie”, s’est réjouit Damien Castelain, président de la MEL, mettant en exergue la qualité de la gestion transitoire du site. Depuis un an, dans la maison du projet installée dans d’anciens bureaux, les activités rythment à nouveau cet espace en devenir. Avec par exemple des cours de yoga, des stages pour enfants, un estaminet et depuis la rentrée, l’ouverture d’une ressourcerie et d’une école zéro déchet. Sans compter les réunions associatives des riverains, aussi acteurs du renouveau bien avant que les premiers coups de pioche viennent concrétiser plus de six années d’études et de discussions. Surtout, il s’est ici déroulé une large phase de déconstruction que les acteurs ont souhaité exemplaire en matière d’économie circulaire. 32 000 m² des bâtiments du site des 3 Suisses ont ainsi été démantelés. Les 30 000 tonnes de béton sont passées entre les mains de Néo-Eco Recycling (Hallennes-lez-Haubourdin) associé à l’école de Mines de Douai pour les valoriser en carrelage, couches de voirie ou béton nouveau. De même, 10 000 m² de plancher en chêne ont été minutieusement déposés. Certaines lames ont d’ores et déjà trouvé une nouvelle vie en table via la start-up roubaisienne Dizy. Une d’elle sera d’ailleurs remise à chaque nouveau propriétaire à la remise des clés. 

 

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 n° + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 n° + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×