@MEL
Les bords de la Deûle vont prochainement se refaire une beauté. La Métropole Européenne de Lille planche actuellement sur leur devenir, avec les communes concernées mais aussi les acteurs associatifs, économiques et institutionnels, à l’horizon 2040.

Une balade à vélo sur les bords de la Deûle ou encore un pique-nique le dimanche près de l’eau? D’ici à 2040, les métropolitains pourront profiter agréablement des rives de ce canal, allant de l’extrémité nord du parc de la Citadelle de Lille jusqu’aux portes de Wambrechies, en passant par les communes de La Madeleine, Saint-André-Lez-Lille et Marquette-Lez-Lille, lequel va connaître une profonde mutation.

Depuis quelques années, la Métropole Européenne de Lille (MEL) planche sur ce projet de valorisation du canal de la Deûle et de la Marque. Reconquête des friches industrielles, aménagement de la trame verte et bleue, cohérence d’ensemble du développement immobilier, etc., tout en répondant aux besoins des habitants et usagers de ce territoire.

UN GROUPEMENT POUR ASSISTER LA MEL SUR 10 ANS

Pilotée par les vices-présidents de la MEL en charge de l’aménagement du territoire, et de la mobilité et des transports publics, cette démarche ambitieuse s’appuie sur deux principes : l’approche usager et la co-construction par le croisement des regards. Pour y arriver, la MEL a employé une méthodologie inédite : celle du « Design Thinking » ou « design collaboratif », impliquant et co-élaborant avec les utilisateurs finaux du projet. C’est à l’occasion de Lille capitale Mondial du Design que des ateliers ont été organisés avec les différentes parties prenantes du territoire concerné par ces aménagements : mondes associatif, économique, institutionnel… au cours desquels ont fusé des idées émergeantes.

Aujourd’hui, ce sont cinq intentions stratégiques qui ressortent clairement de ce travail commun. La Deûle doit être un lien de nature pour les métropolitains comme pour les riverains. C’est aussi une ville animée et habitée répondant aux besoins de logements de tous les ménages avec le garanti d’une qualité architecturale et urbaine. Enfin, ce lieu doit être accessible par des déplacements durables.

Pour accompagner ce projet, le groupement composé de Michel Desvigne Paysages, XGDA – Xaveer de Geyter Architects, Une Fabrique de la Ville, Egis, 8.18 Lumières et Urban Eco a été désigné. Il assistera la MEL pendant dix ans avec un objectif : concevoir dans le cadre d’un urbanisme négocié avec les opérateurs privés, des projets immobiliers de grandes qualités au niveau architectural, paysager et environnemental. Depuis le début de l’année, les premiers travaux ont déjà été engagés pour 2,1 M€ TTC.

UN PLAN D’ICI À 2022

Une nouvelle promenade accessible aux piétons et aux vélos est en cours de réalisation entre l’entrée du quartier Sainte-Hélène (La Madeleine) et la fin du futur quartier Quai 22 (Marquette) dont les premiers résidents sont attendus en 2023. La promenade sera ponctuée de placettes et équipée de mobiliers, éclairages, jeux pour enfants, terrains de pétanque, agrès de sport… Le chantier durera dix mois mais la partie Sainte-Hélène devrait être accessible au public pour l’été 2021 (avant les plantations prévues cet automne).

parc urbain quai 22 ville renouvelée

En 2022, un ouvrage de type encorbellement sera réalisé sous le pont SNCF entre les quartiers afin de permettre le passage des promeneurs (comme en rive droite à la Madeleine). Des acquisitions ont parallèlement été menées comme l’achat du foncier Solvay (10 hectares) pour un montant de 7,5 M€. Côté calendrier, la MEL n’a pas encore de vision sur ses marchés de travaux, mais un plan guide d’aménagement est en cours d’élaboration et devrait être finalisé début 2022. Il sera intégré dans la révision du Programme Local d’Urbanisme (PLU 2).

Une concertation publique jusqu’au 9 juillet

Jusqu’au 9 juillet, la MEL recueille les idées sur le projet « bords de Deûle ». Les métropolitains sont invités à apporter leurs contributions autour de la nature, de l’habitat, du travail, des loisirs, de la mobilité et de l’animation en cliquant ici.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.