D’ici à l’été 2021, le chantier de restauration du palais Rameau à Lille devrait commencer. Un bâtiment chargé d’histoire et pierre angulaire du Camplus Junia dédié à l’agriculture du futur. Son ouverture est prévue à la rentrée 2023.

C’est un chantier sur un bâtiment « emblématique », décrit Stanislas Dendievel, adjoint de la ville de Lille, qui démarrera au cours de l’année 2021. Le palais Rameau, confié durant 25 ans à Junia, est au cœur du vaste programme de rénovation engagé par l’association fédérant HEI, ISA et ISEN, 3 des grandes écoles de l’Université Catholique de Lille. Le bâtiment fait partie des 4 îlots connectés du campus pour donner aux étudiants la possibilité d’explorer des thématiques. Edifié en 1878 et classé au Monuments Historiques en 2002 avec la volonté grâce au leg de Charles Rameau, il sera un « démonstrateur ou tiers-lieu dédié à l’agriculture du futur », résume Thierry Occre, directeur général de Junia.

Ce projet de rénovation ambitieux, à hauteur de 20 millions d’euros, est soutenu par la région Hauts-de-France, la Métropole européenne de Lille, le département du Nord, la Banque publique d’investissement et la Direction régionale des affaires culturelles. Il porte sur les 3 500 m2 de surface du bâtiment et les 6 000 m2 de jardins alentours.

L’ensemble est accompagné par différentes agences d’architectes et paysagistes. L’agence parisienne Perrot & Richard est en charge des Monuments Historiques. Le Palais Rameau retrouvera ainsi ses toits pointus et « son aspect du XIXème siècle marqué par des bulbes », précise Thierry Occre. Les architectes lillois de l’Atelier 9.81 travaille sur l’aménagement intérieur « avec un grand soin apporté à la modularité à travers la construction bois, l’économie circulaire assez poussé », précise Jérôme Crunelle, directeur de l’immobilier du groupe. Quant aux paysagistes lillois : Les Saprophytes, ils se concentreront sur les jardin « avec un volet important sur la biodiversité positive », décrit-il. Sans oublier à la manœuvre l’équipe technique constituée de : Verdi, Projex, Elan.


Un bâtiment qui se transforme au grès des événements

Qu’y trouvera-t-on ? « Des espaces ouverts au public pour des conférences et des expositions, de la petite restauration, sous formes d’espaces extrêmement modulables, l’idée étant que le bâtiment puisse se transformer au grès des événements. Et des espaces plus confidentiels dédiés à l’enseignement ou la recherche sur l’alimentation. Pour les étudiants, les chercheurs, les entreprises ou encore les associations, avec une place à une société d’horticulture comme il était inscrit au leg de Charles Rameau », décrit Jérôme Crunelle. Le site sera ouvert sur le quartier à tous les espaces étendus du Palais avec un travail sur les jardins.

Initié en 2018, le projet a permis de répondre « aux enjeux de la restauration d’un monument historique, la modularité, la mise aux normes, d’un projet ambitieux, d’accès au public, de sécurité », énumère Jérôme Crunelle et d’obtenir un permis de construire en 2020. 17 entreprises seront mobilisées pour la restauration, l’aménagement, … majoritairement de la Région. « Et on est en mesure de démarrer dans les mois qui viennent un projet qui va durer deux ans avec un objectif d’ouverture en 2023. Et une potentielle ouverture anticipée de la maison du gardien en 2022 », conclut-il, avançant avec prudence un top départ des travaux avant la rentrée 2021.


La fiche

  • Surface totale : 3 500 m² et 6 000 m2 de jardin
  • Architectes : Perrot & Richard / Atelier 9.81 / Les saprophytes
  • Bureaux d’étude : Verdi /Elan / LTF
  • Travaux de 2021 à 2023
  • Livraison : 2023
  • Coût de la rénovation : 14 M€

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.