Loger sur une île, l’Ilot Folien de Valenciennes, en ne consommant pratiquement pas d’énergie tout en étant connecté à une ville dynamique, c’est le projet urbain imaginé par les collectivités locales en partenariat étroit avec Voies Navigables de France (VNF) et Electricité de France (EDF).

Actuellement occupée dans sa grande majorité par des bâtiments dédiés à l’entretien et à l’exploitation de la voie d’eau et des réseaux de distribution électrique, l’île Folien située en plein cœur de Valenciennes, devrait accueillir d’ici 15 ans 400 logements, 4000 m2 de résidences étudiantes, 3000 m2 de bureaux et 1000 m2 de commerces. Bruno Tirmant, responsable Aménagement Voies Navigables de France, retrace l’histoire de ce projet un peu fou : « En 2007, nous nous sommes rendus compte que nous pouvions faire de la dernière île (au sens foncier disponible), un laboratoire énergétique « eau, terre et air ».
EDF a été très enthousiaste à l’idée de ce projet urbain permettant de marier la géothermie, l’hydroélectricité, l’énergie solaire thermique et photovoltaïque. Les architectes se sont investis pleinement pour définir une image architecturale, avec, là encore, la possibilité d’innover. Nous allons bâtir le vingtième quartier de la ville ! »
D’ici 2021, près de deux mille personnes s’installeront dans de nouveaux immeubles faisant la part belle à la mixité sociale et intergénérationnelle. Avec de nouvelles écoles à proximité. 

Une île en ville

En partenariat avec la Ville et l’Agglomération, VNF et EDF développent un quartier exemplaire du Grenelle 2, sans émission locale de CO². Les onze bâtiments allant du R+3 au R+5 sur un niveau de parking semi enterré, se fondent dans un espace où la nature trouve sa place. Trois équipes d’architectes viennent d’être retenues pour la première tranche de 100 logements sur 6500 m2 : Red Cat Architecture (Lille), Medusa Group (Pologne) et Pangalos Dugasse Feldmann (Paris). 

Les quais et les pointes Nord et Sud restent des espaces publics, permettant ainsi à l’île de ne pas être refermée sur elle-même et d’assurer une nouvelle liaison urbaine entre le pôle numérique des rives de l’Escaut et le centre de Valenciennes. Le traitement qualitatif des espaces publics sera particulièrement soigné (revêtement des quais en Enverr’paq). La circulation sur l’île sera organisée pour minimiser l’impact visuel de la voiture et assurer les interventions d’urgence et les maintenances sur les équipements existants : barrage et écluse.
L’aménagement intègre la mobilité électrique avec la création d’un parking visiteur équipé d’une installation de charge de batteries.
Autre objectif ambitieux du projet : appliquer la réglementation thermique 2012 – 15% ! Dans chaque bâtiment, la production de chauffage et d’eau chaude (avec EDF Optimal Solutions) sera assurée par des pompes à chaleur géothermique ( PAC ) alimentées par un réseau d’eau de nappe alluvionnaire prélevée et rejetée à proximité de l’île. Une solution entraînant 70 % d’énergies renouvelables. Sont également envisagées, une production d’électricité par turbine hydraulique sur la chute d’eau et l’expérimentation d’un Smart grid à l’échelle de ce nouveau quartier labellisé « Troisième Révolution industrielle ».

Eco-port

Autre ambition de l’ïlôt Folien : réussir l’intégration du tourisme fluvial dans un environnement urbain de qualité. Un éco-port, doté d’une centaines d’anneaux, proposera une offre complète, du débarcadère pour bateaux de croisière à la capitainerie. A proximité immédiate du centre-ville, l’Île Folien se situe par ailleurs dans un secteur en mutation : dans le Parc des Rives de l’Escaut, Valenciennes Métropole et la CCI aménagent un pôle numérique accueillant entreprises de production d’image de synthèse et institutions de formation (la première école est prévue pour une ouverture fin 2015). De bon augure pour faire de Folien, une île bien habitée.

Trois questions à… Bruno Tirmant , responsable du groupe de travail EDF/VNF
Le partenariat EDF/VNF est-il inédit ?
Nous travaillons déjà ensemble sur la fourniture en eau des centrales nucléaires, la connivence entre nous existe déjà, mais c’est la première fois que nous travaillons ensemble sur de l’immobilier !
Quel est l’autre originalité du projet ?
La notion de développement durable est poussée à son maximum ! Un laboratoire pour EDF qui va installer sur place ses dernières inventions, bien au-delà des bâtiments BBC et de la domotique. Pour une surface moyenne de 80 m2, les charges mensuelles seront de 40 € maximum. Plus qu’en RT 2012, nous sommes en RT 2020/2025 !
Quel est le principal écueil que vous avez dû affronter ?
Le dossier de la démolition et de relocalisation des bâtiments EDF et VNF existants sur place. Nous avons réfléchi à ce qu’ils allaient devenir. Ce travail de longue haleine a commencé en 2007. Entre temps, les personnes dirigeantes changent et cela fait partie du challenge de conserver l’esprit collectif présidant au projet.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.