Depuis octobre 2020, les travaux de désamiantage et démolition ont commencé sur le bâtiment totem du département du Nord. Avant une reconstruction complète d’un forum et d’une agora.

C’est une opération qui se déroule avec une extrême minutie sur le Forum du département du Nord en plein cœur de la ville de Lille. Depuis octobre 2020, échafaudages et bâches blanches ont recouvert le bâtiment totem situé au croisement de la rue Gustave Delory et de l’avenue Charles-Saint-Venant, pour une intervention d’envergure. Un vaste chantier de démolition-reconstruction, l’un des plus importants au Nord de Paris, décroché par le groupement Adim/Duval.

Le Forum du département du Nord va être démoli et reconstruit. Pour opérer la phase de désamiantage et démolition, les entreprises du groupement Renard et Snadec ont dû encapsuler le chantier. Crédits photos : DEVISUBOX et Groupement ADIM/DUVAL

UN CHANTIER ENCAPSULÉ

Et qui ne manque pas d’amiante. Jean-René Lecerf, le président du Département n’avait pas mâché ses mots : « Le bâtiment en est une mine ! » Il n’a pourtant pas donné froid aux yeux de l’entreprise nordiste Renard qui s’est associée à la parisienne Snadec pour œuvrer sur le désamiantage et la démolition. « On est sur un territoire où il y a des sujets de dépollution. On a quelques entreprises compétentes dans le périmètre. C’est un atout pour mettre en place des filières de traitement courtes », souligne Bertrand Goeneau, directeur Hauts-de-France du groupe Duval.

Plus d’une centaine d’ouvriers fourmillent aujourd’hui sur le site qui avance à vitesse grand V. « Avec d’une part, un travail de concertation très important avec les riverains, grâce au site dédié : www.forum-agora.fr mais aussi à un travail main dans la main avec l’Inspection du travail », précise Vincent Beaucamp, directeur de l’Adim Nord-Picardie. « Et on ne peut que saluer le travail remarquable sur le chantier tant pour les salariés que pour l’extérieur, salue Max-André Pick, vice-président chargé du Logement, de l’Habitat et des Politiques urbaines au Département. Car nous avions des exigences de limitation des déchets ultimes mais aussi des désagréments pour l’environnement immédiat. »

UNE PLANNIFICATION RIGOUREUSE

Pour éviter le casse-tête des bruits de chantier, le groupement a opté pour une démolition en dehors du site par gros morceaux avec une gestion des flux de véhicules pour minimiser les camions et ne pas stocker sur place. Les déchets sont conduits à Haubourdin, les métaux à Halluin et les déchets inertes à Fretin. Avec un engagement de revalorisation à 95%. Quant à la gestion des pollutions, elle tient avant tout en cette capsule déposée sur l’ouvrage. «C’est une couverture étanche thermosoudée qui permet au bâtiment d’être complètement sécurisé. A l’intérieur tout est calfeutré. Un système de filtres et de ventilation est mis en place. Et le désamiantage est effectué en partant du haut vers le bas, étage par étage», décrit Bertrand Goeneau.

Et Thomas Vandamme, directeur des programmes chez Duval d’ajouter : « La présence de l’amiante en façade nous oblige à monter cet échafaudage sur la totalité du bâtiment et de confiner par zones. C’est d’ailleurs la spécificité du chantier : la planification des tâches. Elles se chevauchent les unes à la suite des autres. » Désamiantage, démolition puis reconstruction, zone après zone, cette méthode de travail permet de répondre à une autre exigence du Département dans l’appel d’offre à dialogue compétitif passé : reloger le plus rapidement possible les 1400 salariés répartis façon puzzle sur 10 sites dans ce nouveau forum. Thomas Vandamme surveille de près un calendrier serré qui comprend sur 60 000 m2 : la livraison du futur totem du Département et de deux tours de dix-huit étages dite Agora sur une partie de l’îlot vendue par le Département et servant de valorisation immobilière : «L’opération de désamiantage-démolition va nous emmener jusqu’au mois de septembre 2020. Une fois que nous aurons démoli la première moitié, nous pourrons commencer les travaux de construction du nouveau Forum, à l’été 2021 pour une livraison été 2023. La deuxième partie du bâtiment sera démolie pour la rentrée septembre 2021 et il y aura un enchaînement de travaux pour faire pousser la partie Agora de fin 2021 à 2024. »

Longuement discuté, le choix de la démolition reconstruction l’aura finalement emporté face à la réhabilitation. D’abord pour des questions de gestion et de sécurité du chantier avec ses bâtiments de hauteur. Mais aussi l’envie de donner aux salariés de meilleures conditions de travail. Le marché conclu sur le forum, est établi pour une durée de 20 ans à compter de la livraison du bâtiment pour un montant annuel de 5,8 millions d’euros, soit 116 millions d’euros. «Finalement, ce n’est pas plus coûteux, réplique Max-André Pick. Surtout avec les économies que nous allons faire en centralisant tous les services dans le nouveau Forum et dans 20 ans, une fois que nous en serons propriétaires.»

forum agora dep 59 nord lille chronique du btp – 1-min
Perspective du futur Agora-Forum à quelques mètres de la gare Lille-Flandres.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.