Le projet de parc sur l’espionnage, porté par la société Noraparc sur la zone du Virval à Calais a du plomb dans l’aile. Calais Promotion et sa présidente, la maire Natacha Bouchart, ne veulent pas perdre la main, et proposent une alternative de parc d’attraction plus généraliste. Les études, menées sur la zone conjointement avec Noraparc, pourraient servir le second projet présenté le 20 mai à la presse.

350 millions en jeu

Il s’agit ni plus ni moins d’un investissement de 350 millions d’euros pour la création d’un parc familial terrestre haut de gamme sur le thème de l’aventure. 32 attractions au programme, dont 19 intérieures, avec une fréquentation visée de 1,5 million de visiteurs par an. Pour y parvenir, 100 à 120 millions de fonds propres doivent encore être trouvés ! Mais le projet est bien porté politiquement, avec à la clé la création de 1000 emplois dans une zone qui en a cruellement besoin. La confiance règne pour Natacha Bouchart qui annonce un démarrage des travaux en 2016 et une ouverture en 2018. Pour y arriver, Calais promotion dévoile la constitution d’une équipe projet avec de nombreux spécialistes.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.