Qu’on se le dise, encore et toujours, nos prix sont essentiellement issus de deux composantes : le coût des matériaux et de la main d’œuvre. Alors même que les prix de nos matières premières flambent, que depuis plusieurs années, et même en temps de crise, nous avons eu une politique volontariste en termes de rémunération de nos équipes, les prix n’augmentent pas au même rythme.

 

Le calcul est simple : hausse des coûts supérieure à hausse des prix = baisse des marges = trésorerie tendue = entreprises en danger = emplois menacés malgré les besoins actuels en termes de recrutement.

Ainsi, en glissement annuel sur le 1er trimestre 2019, les prix bâtiment affichent une petite hausse de 2,2 % (cf. graphique 1). La hausse du  poste matériaux ralentit, dans le neuf comme en rénovation à respectivement +1,4 % et +1,8 %. Mais les salaires accélèrent nettement, à +3,5 %, sous les effets conjugués de la prime Macron et des difficultés de recrutement déjà mentionnées.

 

Résultat :  ler taux de marge (corrigé de la rémunération des chefs d’entreprise non salariés) s’affiche en baisse pour le 4ème trimestre consécutif (cf. graphique 2),  Le différentiel d’évolution entre prix et coûts est ici statistiquement démontré. Les donneurs d’ordre publics louent notre industrie de main d’œuvre, non délocalisable. Les donneurs d’ordre publics et privés crient au loup dès lors qu’il est question de salariés détachés, d’entreprises « exotiques » oui mais alors : des paroles aux actes ! À nous de répondre aux marchés au juste prix, aux maîtres d’œuvre et d’ouvrage de savoir reconnaître et d’éliminer les offres anormalement basses qui, d’ailleurs à l’arrivée, leur coûtent plus cher en délais, malfaçons…

Stop au nivellement par le bas, sachons communiquer et pratiquer des prix justes, c’est ça aussi reconnaître le travail de nos compagnons.

Graphique 1 – Indices de prix et coûts  dans le bâtiment
Graphique 1 – Indices de prix et coûts
dans le bâtiment

 

Graphique 2 – Taux de marge (EBE / valeur ajoutée) corrigé de la rémunération des chefs d’entreprise non salariés
Graphique 2 – Taux de marge (EBE / valeur ajoutée) corrigé de la rémunération des chefs d’entreprise non salariés

 

 

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.