Le cadre de vie, bien commun, nécessite que chaque action contribue au projet du territoire.
Des dunes de la Flandre maritime aux massifs forestiers de l’Avesnois, du village de la reconstruction à la métropole transfrontalière, les paysages urbains et ruraux du Nord composent une mosaïque en continuelle transformation.
Ces territoires n’échappent pas aux grands défis climatiques, sociaux, environnementaux et aux grandes mutations, communication, énergie, mobilité qu’il est indispensable d’anticiper collectivement. La réalité montre la nécessité de trouver le temps de se comprendre et de se coordonner pour faire mieux ensemble. Chaque situation questionne les ressources et requière la participation de tous. Les moyens mobilisés dans les actions et la plus value recherchée ne sont plus limités à l’économie. Le sol, l’eau, la faune et la flore pour ce qui tient de nos environnements, les mobilités et les usages du bâti pour ce qui tient de l’action de l’homme dépassent les contours des projets.
Tout se tient dans un ensemble dont la qualité des liens permet de faire société. Des connexions sont à rétablir, des relations à recréer pour générer de nouvelles valeurs. L’enjeu consiste à enrichir l’environnement, corriger les erreurs du passé, valoriser un existant, inventer de nouvelles formes qui composeront les paysages de demain. La qualité tient au cadre de la commande et à l’organisation de la chaîne d’acteurs invités à intervenir. D’un côté des besoins confrontés aux nouveaux usages et à la réalité de l’environnement, de l’autre les compétences intercommunales qui mettent en relation les orientations retenues sur des actions portées dans la proximité communale sous la responsabilité des élus. Là se construit l’urbanisme de projet, promue par la loi.

Charte de partenariat du CAUE

Dans ce contexte, 40 ans après la création du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement du Nord, l’État et le Département du Nord s’engagent par une charte de partenariat dans une dynamique inédite en France : mobiliser leurs ressources et celles de leurs partenaires afin que chaque projet d’aménagement s’inscrive dans l’intérêt collectif mais aussi dans une démarche innovante et durable.
L’idée revient à mobiliser l’intérêt des publics à agir en responsabilité, c’est-à-dire en connaissance des composantes de l’environnement pour que chaque projet agisse en apport qualitatif au paysage naturel et urbain qui compose le territoire, participe à son rééquilibrage et renouvelle son attractivité

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.