Rénover un quart du parc immobilier de l’Etat en cinq ans et 500 000 logements par an. Tels sont les principaux objectifs du plan pour la rénovation énergétique des bâtiments annoncé par le gouvernement. Il s’agit d’un enjeu majeur, d’abord pour l’économie de la filière bâtiment mais aussi pour la transition énergétique puisque les bâtiments représentent 45% de la consommation énergétique du pays. Les principales mesures avaient déjà été présentées dans la cadre du Grand Plan d’investissement. Il s’agira de rénover 100 000 logements HLM par an et 250 000 logements particuliers grâce à des aides comme le crédit d’impôt, l’Eco-PTZ et autres certificats d’économie d’énergie. Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) doit cependant être transformé en prime en 2019. Il exclura dès la mi-2018 certains travaux comme les fenêtres et les portes d’entrée. “Une mission travaillera sur de nouvelles incitations réglementaires et fiscales” a par ailleurs indiqué Nicolas Hulot. Le ministre de la transition écologique étudie en effet la possibilité d’un bonus-malus sur la taxe foncière ou sur la vente des logements en fonction de leur performance énergétique.

Passoires thermiques

Autre objectif phare, rénover d’ici à 2022 la moitié des passoires énergétiques, ces logements énergivores étiquetés F ou G, et d’interdire de louer de tels logements à partir de 2025. On compte 7,4 millions de ces habitations privées en France. L’Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat (Anah) devra financer annuellement la rénovation de 75 000 logements privés occupés par des ménages modestes, contre environ 60 000 cette année, grâce aux aides publiques du programme “Habiter mieux”. (Cf La Chronique du 21 septembre 2017)

Patrimoine national

“Faire des bâtiments publics exemplaires”. Le gouvernement va consacrer 1,8 milliard d’euros pour rénover un quart du parc de l’Etat. Une ambition qu’il espère atteindre en cinq ans. Les collectivités locales pourront également agir grâce à un apport en prêts de 3 milliards par la Caisse des dépôts ciblé vers les écoles, les lycées et les hôpitaux. Enfin, le ministre veut créer un “service public de la performance énergétique de l’habitat” qui offrira un guichet unique aux particuliers. Pour les entreprises, il envisage “d’améliorer tout en limitant son coût” le dispositif Reconnu garant de l’environnement (RGE)

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.