Le bailleur aux 45 000 logements enclenche un programme de 260 millions d’euros pour rénover 4 100 habitations minières. 

SIA change de braquet. Après une phase de test pour approuver sa méthode, la troisième ESH de la région appuie sur l’accélérateur. Sur ses 7 500 logements miniers, 4 100 doivent encore faire l’objet d’une lourde réhabilitation thermique. 1 700 d’entre-eux s’inscrivent dans le cadre de l’engagement pour le renouveau du bassin minier (ERBM). Sur la période 2019-2025, le bailleur y consacrera pas moins de 260 millions d’euros.

La méthode Co&SIA

Plus qu’un simple programme de rénovation, SIA a mis en place une véritable méthode, baptisée Co&SIA. La démarche, expérimentée depuis 2018 dans trois cités minières pilotes – à Raismes (59), Méricourt (62) et Hornaing (59) – pour 462 logements vise trois objectifs : accroître la performance patrimoniale, citoyenne et locative de son parc.
Au coeur de cette approche, le locataire. “Nous avons créé un laboratoire qui va nous permettre de mettre l’habitant, mais aussi les collaborateurs, au centre du dispositif”, détaille Marie-Hélène Foubet, DG de SIA. Sur le premier volet, il s’agit de s’occuper du bâti via des opérations-tiroirs. La rénovation thermique des logements doit optimiser le couple loyer-charges. Avec une promesse : diviser par deux la facture énergétique et viser une économie de 30 à 50 euros par mois par foyer. Au terme d’environ 70 à 80 000 euros d’investissement pour une maison, celle-ci devra atteindre le niveau BBC Rénovation ou au moins décrocher l’étiquette B. Les marchés seront essentiellement passés avec des entreprises générales. “Avec généralement, 2-3 lots : gros oeuvre étendu, façade et couverture”, dévoile la dirigeante tout en précisant que la sous-traitance est dans ce type de contrat “extrêmement locale”.
Secondo, la performance citoyenne ou comment remettre à l’emploi ou en activité des habitants de ces cités. Le test de Raismes a par exemple permis de lancer un jardin partagé en permaculture. Depuis 2017, 130 personnes ont retrouvé un emploi grâce à cette démarche. Enfin, SIA a à coeur de développer sa performance locative en accompagnant socialement ses habitants. De quoi les éveiller à un parcours résidentiel pour les amener in fine à la propriété.
“Avec Co&SIA nous associons toutes les parties, habitants, EPCI, associations, élus, dans un pari d’intelligence collective”, précise Marie Cornillon, DG déléguée Habitants et Territoires. Avec au centre de ce “travail de dentelle”, l’usager et un nouveau métier qui se dessine pour le bailleur.

 

 

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.