Face au redémarrage de l’activité dans le BTP, la ville de Lille pose ses conditions. 

L’épidémie de coronavirus avait stoppé la majorité des chantiers. S’ils repartent aujourd’hui, ce n’est pas sans conditions. En ce sens, le guide des préconisations sanitaires de l’OPP BTP est une base, mais certains maîtres d’ouvrage viennent y glisser leurs propres formalités. A l’instar de la ville de Lille qui “demande à ce que tous les acteurs de l’aménagement, de la promotion et de la construction, s’engagent plus que jamais dans la « charte chantier-qualité »”.

Garanties avant reprise

Ainsi, la mairie exige 4 garanties avant tout redémarrage de chantiers, et ce, pour “s’assurer de la santé et de la sécurité des travailleurs sur les chantiers comme de la qualité de vie des habitants”.

La municipalité souhaite donc :

  • avoir la connaissance précise des travaux, avec les mesures prises pour en atténuer les nuisances (bruit, poussières, etc.) ;
  • connaître les dispositifs précis mis en place en matière de santé et de sécurité sur les chantiers, particulièrement s’agissant des risques liés au Covid-19, et la confirmation qu’ils sont portés à connaissance des autorités en charge de la santé des salariés ;
  • savoir l’aménagement des horaires de chantier, à définir avec l’accord préalable de la Ville de Lille, pour tenir compte du voisinage ;
  • avoir les mesures d’information riverains, à porter à la connaissance de la Ville, des mairies de quartier et des communes associées.

Si ces 4 conditions ne sont pas réunies, elle se réserve le droit d’interrompre les chantiers.

Instruction des autorisations d’urbanisme

La ville a aussi fait savoir qu’elle poursuivait son activité d’instruction des demandes d’autorisations d’urbanisme “en temps masqué” dans les conditions de délais fixés par les récentes ordonnances. L’objectif affiché est la continuité de service, autant que faire se peut, pour que les permis de construire et déclarations de travaux accordés puissent être délivrés, dès la fin de l’état d’urgence sanitaire le 24 mai 2020.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 n° + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 n° + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×