Dans les HDF, la rénovation énergétique garde le vent en poupe. De nouveaux foyers se sont lancés dans des travaux, en 2017-2018, grâce au crédit d’impôt. C’est ce que révèle un dernier rapport de la CERC. Décryptage.

Par Chloé Levray

Une rénovation énergétique accessible

Si la rénovation énergétique représente un investissement de taille pour les ménages, les aides les poussent bien souvent à franchir le cap. Principal instrument sollicité : le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). En 2018, ils étaient 137 034 foyers à en faire la demande pour des dépenses réalisées en 2017. Au total, 135 022 ménages ont effectivement bénéficiés de ce dispositif, soit 12% de plus qu’en 2016 pour un taux d’éligibilité à 98,5% et un montant moyen attribué de 1 392€ (contre 1 360€ en 2016). L’Etat a ainsi accordé 188 millions d’euros de crédit d’impôt dans les HDF. Une hausse de plus de 20 millions d’euros par rapport à 2016 (164,7 millions d’euros). HDF-tableau-crédit-impot-rénovation-énergétiqueCes fonds sont venus nourrir 186 437 actions de rénovation, parmi lesquelles plus de 129 000 concernaient des travaux d’isolation thermique (soit 69%). Une augmentation de 12% pour ce poste de travaux par rapport à 2016. Second poste privilégié, à hauteur de 17% : les économies d’énergie, surtout via la pose de chaudières à haute performance énergétique. Toutefois, il existe d’autres leviers, à l’instar du programme Habiter Mieux, lancé par l’ANAH pour les foyers les plus modestes. En 2018, il a permis la rénovation énergétique de 5 615 logements, en hausse de 16% par rapport à 2017, même si le montant moyen des travaux est en baisse (19 000€ contre 21 500€ auparavant). En revanche, les eco-prêts à taux zéro (eco-PTZ) et eco-prêt logement social (eco-PLS) attirent moins.et connaissent un net recul par rapport aux années précédentes. 

 

GÉOGRAPHIE DES RECOURS AU CITE

Globalement, les HDF sont l’une des trois régions où les foyers sollicitent le plus le CITE, au-delà de la moyenne nationale. Ils sont ainsi 9,5% de foyers demandeurs (en rapport au nombre de propriétaires occupants) dans la région contre 8,5% au niveau national. D’ailleurs, le montant moyen des travaux effectués dans les HDF est plus élevé : 5 590€ contre 5 430€ pour la moyenne nationale. Au niveau départemental, le Nord et le Pas-de-Calais enregistrent le plus de demande (10% des propriétaires occupants avec respectivement 59 597 demandes pour le Nord et 34 842 pour le Pas-de-Calais). Si le montant des travaux est en hausse dans tous les départements, il est particulièrement remarquable dans le Nord, à 5 900€ en moyenne contre 5 000€ en 2017. Une perspective pour le moins encourageante, qui devrait aider à lutter contre les logements énergivores.

La transition énergétique piquent votre intérêt ? Continuez votre lecture par ici!

 

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.