Pour beaucoup, le désengagement de l’Etat ne passait pas. La grogne a semble-t-il portée ses fruits. Comme annoncé sans plus de détails par Manuel Valls lors du Congrès de l’Union Social pour l’Habitat à Nantes en septembre dernier, François Hollande vient de confirmer « l’amplification et l’accélération » du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain. Le Président de la République ajoute un milliard d’euros dans l’escarcelle du programme portant ainsi son montant à 6 milliards pour financer la rénovation urbaine jusqu’en 2025. Une première dotation de 100 millions d’euros sera fléchée dès l’année 2017 vers les équipements publics tels que des écoles, des équipements sportifs et culturels ou encore des espaces publics rénovés. Cette nouvelle manne vient prêter main forte au financement initial d’Action Logement. L’ANRU 2 doit financer des opérations de reconstruction de logements dans plus de 200 quartiers dits « d’intérêt national » et plus de 270 quartiers d’intérêt régional. Pour François Pupponi, Président de l’ANRU, cette annonce « donne à l’ANRU la capacité d’accompagner des projets ambitieux répondant aux attentes des habitants ». Le Nord-Pas-de-Calais compte 17 quartiers d’intérêt général comme celui du Nouveau Mons, tandis que la Picardie en recense 8.

Cap sur la Métropole lilloise et Boulogne-sur-Mer

La première phase de mise en œuvre s’est concrétisée la semaine dernière lors de la venue dans la MEL et à Boulogne-sur-Mer de Patrick Kanner. Le ministre de la ville s’est en effet engagé aux côtés des maires, des bailleurs, de la Caisse des dépôts, de la Région et des départements en signant dans ces deux institutions les protocoles de préfiguration du Nouveau Programme de Renouvellement Urbain. La MEL décroche pour les deux premières années une enveloppe de près de 10 millions d’euros pour une intervention dans 9 quartiers dans 8 communes, tandis que le protocole boulonnais porte sur plus de 6 millions d’euros pour notamment intervenir sur les quartiers Triennal-Aiglon et le secteur de la Tour du Renard à Outreau. Le second programme devra capitaliser sur l’Anru1 en cours d’achèvement : « nous sommes parfois allés trop vite, a reconnu le ministre qui souhaite des projets « plus pensés, plus concertés ».

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.