La réforme du Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE) n’a pas fini de susciter l’indignation des professionnels du bâtiment. Celle-ci s’inscrit dans le cadre du projet de Loi de finances 2018 présenté la semaine dernière aux Français. La FFB n’a pas manqué de réagir dans un communiqué, dénonçant “une mesure rétroactive et incohérente”. “D’une part, l’immobilier s’avère clairement stigmatisé au travers de la suppression du Pinel en zone B2, du PTZ en zone C, de l’impôt sur la fortune réduit au seul patrimoine immobilier, ou bien encore, de la non-soumission des revenus locatifs au prélèvement forfaitaire unique mais bien à la hausse de la CSG”, ne digère pas la Fédération Française du Bâtiment. D’autre part, malgré la mobilisation des professionnels du bâtiment, les fenêtres, les portes d’entrée et les volets isolants se trouvent exclus du Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE). Une mesure jugée “brutale” puisque le calendrier très resserré va impacter pros et clients. Il est en effet prévu que le taux du crédit d’impôt soit divisé par deux et passe donc à 15%. Y compris pour les personnes ayant déjà signé un devis (sauf si un acompte significatif a été versé). A compter du 28 mars 2018, ces équipements seront purement et simplement exclus du Cite.
Difficile donc de faire passer la pilule surtout lorsque l’on vise des ambitions élevées en matière de transition énergétique, la FFB réfutant la justification d’économies d’énergie trop faibles pour poursuivre le dispositif. Elle demande donc le maintien du Cite en l’état.

Mobilisation régionale

En région, la FFB 59/62, par l’intermédiaire de ses territoires, va entreprendre une campagne de sensibilisation des députés, notamment sur le risque d’accroissement de la fracture territoriale avec le recentrage du PTZ et la brutale disparition de celui-ci en zone C, tout comme celle du Pinel en zone B2. Pour la FFB 59/62, “ce projet de loi de Finances est porteur de nouvelles positives, mais il est aussi générateur de profondes inquiétudes alors même que notre activité redémarre. Il serait dommageable de casser cette dynamique naissante de reprise de l’activité et de l’emploi”. 
(Retrouvez les différentes zones sur www.ptz-plus.com et www. loi-pinel-infos.fr)

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.