L’Assemblée nationale a adopté le 14 juin le projet de loi relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique dit « Sapin 2 ». Derrière ce texte, un arsenal anti-corruption mais aussi des dispositions impactantes pour les entreprises de BTP. Mobilisée contre “les velléités gouvernementales d’ubériser la profession”, la FFB a obtenu un certain nombre d’avancées. Le doublement du plafond du chiffre d’affaires des micro-entrepreneurs pendant deux ans a par exemple été supprimé et le double compte bancaire pour les micro-entrepreneurs est maintenu.
D’autre part, le stage préalable à l’installation (SPI) demeure obligatoire pour tous les créateurs d’entreprises avant installation. Enfin, l’obligation de détenir une qualification pour exercer les métiers du bâtiment, définie par la loi de 1996, est préservée. La création d’une activité multi-services non soumise à qualification a quant à
elle été abrogée.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.