Adopté ! La Métropole européenne de Lille (Mel) a réussi à se doter d’un plan d’urbanisme intercommunal (PLUI) avant le terme des élections municipales.

Engagé en 2015, le marathon s’est achevé le 12 décembre par un vote largement majoritaire de l’assemblée. Mais ce PLU2 n’a pas les accents triomphants de son prédécesseur. Il se veut «protecteur autant que développeur».

En réponse à «la vulnérabilité du territoire» (et sous la vigoureuse pression du Préfet de région), la Mel a renoncé à 263 hectares de construction en surplomb de la nappe phréatique du sud de Lille. Les communes concernées deviennent des «gardiennes de l’eau»…

Une exception sera faite pour des programmes situés près de l’aéroport et du parc Eurasanté, en lien avec les équipements existants. Suite aux réserves émises par les commissaires de l’enquête publique, des projets d’habitat envisagés à Wasquehal, Lambersart ou Hem ont été aussi ajournés ou revus à la baisse.

Au total, la Mel annonce quatre fois moins de consommation de terres agricoles et d’espaces naturels qu’au cours de la décennie écoulée.

Pour réaliser l’objectif de 60 000 logements nouveaux inscrit dans le plan, les opérateurs devront travailler principalement dans le tissu bâti existant.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 n° + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 n° + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×