Parole de mandataire FFB 

Dirigeant de la société Ardeco à Courcelles-lès-Lens, Jean-Luc Bardaille, 60 ans, est aussi vice-président de la FFB Lens Artois et de Qualibat. Il siège également au conseil d’administration et au bureau de la FFB 59/62.

 

Pourquoi et comment est venu votre engagement ? 

Je suis passionné par mon métier. Le carrelage, le revêtement de sol, je suis né dedans. Et mon père, en tant qu’entrepreneur du BTP, était déjà impliqué à la FFB. A l’époque, j’étais président des carreleurs, un syndicat qui fonctionnait bien. Nous étions actifs, avec de bonnes réunions d’équipes, la profession cartonnait… En 2002, on m’a alors sollicité pour la présidence du syndicat des métiers de l’aménagement-finitions lors de sa création. Il regroupe les métiers du carrelage, des sols souples, de la peinture, des plaquistes et des plafistes.

En quoi consiste votre mission ?

Je représente et je défends nos métiers, notamment la place des métiers de finitions dans la réalisation des chantiers. Je me bats pour promouvoir les corps d’états séparés. Je veille aussi à ce que la politique de la FFB soit appliquée et conforme aux attentes de la profession. J’ai la chance d’avoir une entreprise structurée donc j’ai un peu plus de temps à consacrer à ces missions : faire en sorte qu’elles s’appliquent au quotidien, sur nos chantiers, dans nos réunions de travail…

Sur quels sujets travaillez-vous en particulier ?

Nos métiers sont les derniers maillons de la chaîne. Nous essayons de rassembler les plaquistes et les peintres. Par exemple, lors de la réception de chantier, nous leurs demandons de nettoyer pour que les peintres qui prennent le relais travaillent sur des murs propres. Il y a souvent des problèmes de bonnes conduites entre les corps d’états voisins. Nous travaillons aussi sur les documents techniques unifiés (DTU) qui servent malheureusement plus aux dirigeants et aux artisans qu’aux ouvriers. Mais charge aux dirigeants de veiller à leur application.

Quels sont les problèmes relevés actuellement ?

Il y a beaucoup plus de stress et donc d’agressivité sur les chantiers. Il y a 15-20 ans, les règles de concurrence n’étaient pas aussi dures. Cette convivialité et l’esprit d’entraide que l’on avait n’existent plus. J’ai le sentiment que le savoir-faire des entreprises se perd. On sous traite avec des dirigeants novices, qui ne connaissent pas la technique. On les invite alors à se former et à respecter les normes. De plus, avec les auto-entrepreneurs, de nombreux artisans non qualifiés se retrouvent sur le marché et créent une concurrence déloyale. C’est une catastrophe.

Quelles solutions, quelles aides apportez-vous ?

On se plaint mais il faut regarder ce que l’on peut faire pour que les choses bougent. Lors de nos réunions techniques, animées par Sélim Pigache, nous travaillons sur des guides de bonnes pratiques ou de réception de supports, l’assurance, le BIM, la sous-traitance… Avec une volonté d’aller vers l’adhérent.

Personnellement, que vous apporte cet engagement ?

Il faut avoir un petit côté altruiste, mais c’est surtout cette passion du métier qui me pousse à défendre notre profession. C’est aussi un véritable réseau commercial. Quand on se connait, on peut échanger sur des difficultés de concurrence ou de chantiers, partager nos expériences. J’invite donc mes confrères à me rejoindre en prenant un mandat à la FFB, tout ce que l’on y fait est dans notre intérêt. Il n’y a que du plus avec de la bonne et vraie information basée sur les règles de la profession. 

 

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.