Les choses s’accélèrent enfin pour le projet du Canal Seine-Nord Europe. Long de 107 km, il reliera l’Oise au canal Dunkerque-Escaut, de Compiègne à Aubencheul-au-Bac.

Jusqu’à présent la société du Canal Seine-Nord Europe était un établissement public d’état. Depuis le 1er avril dernier et sous l’impulsion de Xavier Bertrand, elle est devenue un établissement public local. Le conseil de surveillance s’est installé le 11 juin dernier. Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France, en a pris la présidence. Nadège lefebvre, présidente du Conseil départemental de l’Oise, est devenue quant à elle la vice-présidence. L’officialisation de la régionalisation et l’installation de la direction fait ainsi entrer le projet dans une nouvelle dynamique. Les collectivités territoriales dispose désormais de la majorité des sièges au conseil de surveillance.

Néanmoins, dans un rapport publié mi-juin, la Cour des Comptes Européenne (CCE) pointe les retards et craint un dérapage des coûts. Le gendarme budgétaire européen se montre particulièrement méfiant quant aux prévisions de trafic sur la future infrastructure.

De quoi annoncer de nouveaux rebondissements pour le «chantier du siècle» ?

Retrouvez toute l’actualité du canal Seine Nord ici !

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 n° + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 n° + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×