Top départ de la réhabilitation du quartier de la Briqueterie à Marcq-en-Barœul. Le 1er avril, Bernard Gérard, maire de Marcq-en-Barœul et son premier adjoint Loïc Cathelain ainsi que Philippe Rémignon, président du directoire de Vilogia et Jean-Pierre Guillon, président du conseil de surveillance de Vilogia ont signé une convention. Elle entérine un vaste programme en concertation avec les habitants qui se déploiera sur dix ans et dans lequel le bailleur social a injecté 40 millions d’euros en fonds propres.

De gauche à droite : Philippe Rémignon, président du directoire de Vilogia, Bernard Gérard, maire de Marcq-en-Baroeul, Jean-Pierre Guillon, président du conseil de surveillance de Vilogia, Loïc Cathelain, premier adjoint au maire de Marcq-en-Barœul lors de la signature. Crédits photos : Ville de Marcq-en-Barœul/Vilogia

Au total, ce sont 140 réhabilitations et 374 démolitions/reconstructions qui seront réalisées sur cette décennie. Avec pour objectifs : l’ouverture sur la ville, l’attractivité et la mixité sociale. Le projet se déploie déjà depuis près de 2 ans avec l’agence Maes, mandatée pour élaborer le projet, et notamment en travaillant de concert avec les habitants de Marcq-en-Barœul.

Grâce à l’intervention du cabinet psychologique Hurba, huit priorités ont été définies lors d’entretiens avec les habitants : renforcer la propreté et l’entretien ; favoriser la centralité, l’attractivité et les rencontres ; consolider les espaces publics et les ambiances (plus d’espaces verts, de parcs pour les familles) ; préserver les commerces, les équipements et les services de santé ; préserver les parcs et les activités ; avoir une meilleure organisation de l’offre de stationnement ; faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite et enfin faciliter l’accès aux berges de la Marque.

Ce travail de défrichage préalable avec les utilisateurs finaux a permis de ficeler les axes du programme. D’abord autour des logements : des réhabilitations complètes de bâtiments en R+4 en site occupé seront réalisées. Chaque appartement sera individuellement diagnostiqué. Côté démolition, trois bâtiments de R+9 et deux bâtiments R+4 seront déconstruits. Le bailleur proposera trois solutions de relogement, prenant à sa charge les frais de déménagement sur une durée de 3 ans. Et sur une période de dix ans, de nouvelles constructions pousseront dans le quartier.

Pour rendre le quartier de la Briqueterie plus attractif, des commerces et équipements disposeront de locaux au rez-de-chaussée des bâtiments. Rue Berlioz, des espaces éphémères sont même envisagés. La végétalisation s’invitera dans le projet avec une valorisation des espaces verts, la création d’un nouveau parc et d’îlots immobiliers fermés bâtis autour d’un cœur végétalisé. Et pour couronner le tout : la réalisation d’une trame verte assurant la liaison au travers du quartier jusqu’au chemin de Halage et l’avenue de Lattre de Tassigny. Le projet laissera naturellement plus de place aux piétons, le stationnement des logements neufs envisagés à l’intérieur des nouveaux îlots avec des parkings souterrains.

Si les réhabilitations sont programmés d’ici à la fin de l’année 2021, le début des démolitions des immeubles en R+9 n’est pas encore fixé sur la période 2021 – 2031, ouvert à la concertation des habitants.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.