Le passage de l’Arsenal a pris place en plein centre de Valenciennes avec des logements, une résidence senior, des commerces et un passage piétonnier. Avec comme identité forte du lieu : une peau couleur cuivre qui habille le parking silo.

Par Mathilde Colin

 

Situé à quelques encablures de la place d’Armes de Valenciennes, le chantier du passage de l’Arsenal touche à sa fin. En lieu et place de l’ancienne friche Match de 9 014 m², s’est inscrit un projet privé initié par trois promoteurs : le Groupe Duval, Créer Promotion et JMP Expansion.

Au programme : la construction d’un ensemble immobilier mené par Sogea Caroni, filiale du groupe Vinci Construction France.

Côté logements, 51 appartements ont vu le jour avec onze surfaces commerciales en rez-de-chaussée. S’ajoutent une résidence sénior haut de gamme de 90 logements – déjà remplie à 50% – ainsi qu’un parking silo de 8 étages dont les 500 places seront gérées par la SAEM Stationnement. Les architectes valenciennois Stéphane Maldrie, Reynald Perrin et David Cardon de Morphoz 2.0 ont également imaginé un mail, passage piétonnier, créant ainsi un axe marchand entre le centre-ville et l’ancien Hôpital général où fleurira un cinéma d’ici 2021.

 

ONDULATION FORMÉE PAR 800 CASSETTES

Comme repère visuel et graphique du site, les architectes ont souhaité donner un traitement particulier au parking silo. « Nous nous sommes servis de la neutralité de sa façade béton pour en faire une façade noble dotée d’une seconde peau en aluminium et qui s’intègre au tissu urbain », explique l’architecte Stéphane Maldrie. Pour répondre à cette demande, le lot serrurerie a été confié à CMB Rousseau, entreprise cambrésienne spécialisée dans la construction métallique. « Après des dizaines de simulation en 3D, sans laquelle la réalisation du dessin des courbes n’aurait pas été possible, nous avons pu obtenir la forme définitive des cassettes, confie Pierre-Yves Férot, technicien en charge du projet chez CMB Rousseau. Cette étape a été le fruit d’une véritable coordination entre les architectes et Arnaud Bricourt, au bureau d’études ».

Au total, près de 1 000 cassettes convexes et concaves ont été assemblées pour dessiner une ondulation sur la façade. Par une découpe au laser, les cassettes ont été ajourées, la loi imposant 50% de vide pour les façades des parkings silo facilitant le désenfumage en cas d’incendie et l’évacuation des gaz d’échappement des véhicules.

passage-arsenal-valenciennes-facade-image-chronique-btp

 

COULEUR CUIVRÉE PAR THERMOLAQUAGE

Pour apporter de la chaleur au site, une couleur cuivrée a été choisie, rappelant les briques du Nord. « Nous avons confié les cassettes à l’entreprise Dessenne à Bohain-en-Vermandois, explique Pierre-Yves Férot. Avec la technique du thermolaquage, la couleur pénètre dans les moindres recoins et assure une très bonne tenue dans le temps. Ils ont appliqué une peinture en poudre sur les cassettes, puis les ont mises dans une étuve pendant environ 20 minutes à 200° pour polymérisation. Ainsi la poudre chargée en électricité statique s’est naturellement déposée».

 

POSE FACILITÉE AVEC LE LASER 3D

Au total, 71 modules de 2,7 mètres de large sur 9 mètres de hauteur maximum ont été créés en atelier. Pour les transporter sur le chantier, l’entreprise a du fabriquer une douzaine de châssis pour les loger. « Nous avons fait des rotations en camion emportant cinq chassis à la fois, raconte Pierre-Yves Férot. Cela impliquait la pose des modules à la journée pour libérer des racks ». Des dimensions exceptionnelles qui ont poussé CMB Rousseau a utiliser le laser 3D. « Nous avions des aspérités dans le béton ce qui aurait pu rendre la pose beaucoup plus complexe, ajoute-t-il. Mais grâce au travail du laser 3D, nous avons relevé des milliers de points dans la façade que nous avons rentré dans notre ordinateur.

Après un savant calcul, nous avons projeté ces points d’ancrage sur la façade, aux endroits précis où nos poseurs devaient percer, évitant ainsi les erreurs de positionnement des modules ». A ce jour, les ouvriers s’attaquent aux quelques finitions restantes en attendant l’inauguration prévue en début d’année prochaine. Le temps de laisser les enseignes commerciales prendre leurs marques.

 

 

Pour plus d’actus du BTP, c’est ici!

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.