Agenceur et créateur d’ambiances, le groupe calaisien a réalisé un véritable tour de force. Effectivement, Maison Roches a signé trois acquisitions en moins d‘un an. Entre une offre de services diversifiée et un maillage territorial accentué, sa stratégie semble porter ses fruits. 

Xavier Subts, président-directeur général de Maison Roches, a la réputation d’un “serial acquisiteur”, ce qu’il prend volontiers avec le sourire.

Maison roches chronique du btp
Maison Roches est passé de 12 à 40 millions d’euros de chiffre d’affaires en l’espace de trois ans.

L’actuel dirigeant est arrivé à la tête de ce groupe calaisien créé en 1936 et spécialisé dans l’agencement et l’aménagement d’espaces, il y a un peu moins de trois ans. Depuis Maison Roches est passé d’un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros à 40 millions d’euros à fin décembre 2019. L’ambition non dissimulée du dirigeant : une croissance forte pour cibler “le cap des 50 M€ de ventes d’ici l’an prochain”. De plus, il souhaite “continuer à croître avec un multiple de 2 tous les deux ans”. Que ce soit dans les secteurs clés du marché – le trio des cafés – hôtels – restaurants et l’automobile. Mais aussi dans des domaines plus innovants, à l’image de la finance et des assurances.

En moins d’un an, le groupe dont le siège social est basé à Marck a finalisé trois acquisitions. Agenceur et créateur d’ambiances, le groupe a, par ce biais, complété ses offres et étoffé sa présence géographique. “Etant donné notre unique localisation dans le Calaisis jusqu’ici, il était devenu obligatoire de disposer d’autres points disséminés pour une meilleure couverture nationale, notamment à Bordeaux, Toulouse et Poitiers”, précise le dirigeant.

En chiffres
1936 : Date de création
40 M€ : Chiffre d’affaires 2019

Acquisition d’EGT à Valenciennes

C’est dans ce contexte que le groupe a dernièrement mis la main sur la société valenciennoise EGT. Ses quinze salariés sont notamment spécialisés dans la maîtrise et la coordination des travaux de second oeuvre. Un site qui, depuis fin décembre 2019, lui ouvre une nouvelle fenêtre de tir et répond à “une synergie de fonctionnalités : plus de services à davantage de secteurs : le retail notamment, la restauration et le secteur tertiaire”, détaille la direction.

La société créée en 1992, qui réalise un chiffre d’affaires de près de dix millions d’euros. Etudes et Gestion de Travaux compte notamment une agence à Montignac, dans le sud-ouest. L’entreprise met en relation tous les corps de métiers contribuant à la réalisation de projets d’aménagement. Ainsi elle accompagne ses clients tout au long du projet. Elle s’est imposée dans l’aménagement des points de vente, de lieux de restauration et de bureaux.

Avec cette reprise “nous élargissons l’offre de services proposés aux clients, de l’étude à la remise des clés. Cette nouvelle alliance de compétences va, sans aucun doute, dans ses synergies et ses hommes, enclencher une nouvelle phase de développement et ouvrir de nombreuses perspectives”, déclare Xavier Subts. 

Rachat du groupe Kaso

Avant cette acquisition, c’est le groupe Kaso qui a fait l’objet d’un rachat le 5 juin 2019.

Kaso se positionne sur le créneau de la fabrication et de la pose d’aires de jeux mais aussi des sports en extérieur. L’entreprise détient dans son carnet clients les terrains multi-sports, les campings mais aussi les municipalités depuis plus de 26 ans. Le groupe d’une trentaine de collaborateurs apporte à Maison Roches ses “compétences nouvelles, des valeurs artisanales et son label Origine France Garantie”.

Kaso dispose de quatre antennes dans le grand Sud-Ouest. Elles se situent à Andernos-les-Bains, en Gironde, à Lusignan, dans le département de la Vienne, à Saint Etienne-de-Tulmont, en Tarn-et-Garonne, et à Fréjus en région Paca. 

Croissance externe de Maison Roches sur la MEL

Avec l’acquisition le 20 mai 2019 de la société ADB Vannieu Agencements, à Saint-André-Lez-Lille, et de son portefeuille clients, Maison Roches table sur les services d’agencement et de mobilier sur mesure. La quinzaine de nouveaux collaborateurs apporte, en effet, au groupe un positionnement renforcé sur le marché de l’agencement des secteurs publics et privés. Ainsi qu’une implantation à deux pas de la capitale des Hauts-de-France. “Cette structure à 100 km de nos locaux fait une vraie différence pour nos clients de la métropole.”

“Nous avons aussi une vision proactive de l’avenir, l’entreprise est en constante recherche d’opportunité et de dynamisme”, explique Xavier Subts qui dit avoir repris, à l’époque, une entreprise aux bases certes solides mais stagnantes.

«Avec ADB Vannieu à 100 km de nos locaux, cela fait une vraie différence pour nos clients de la métropole lilloise»

portrait Xavier subts Maison roches chronique du btp
Xavier Subts, PDG de Maison Roches.

Pour booster l’activité, le P-dg a lancé une politique agressive de développement. Celle-ci vise “les gros faiseurs nationaux”. Les compétences ont été soudés, à la mesure du maillon autrefois manquant entre Roches Conception et Roches Agencement, et qui dispose désormais d’une coordination unique des corps d’état.

Pour plus de réactivité, il a fourni de nouveaux outils virtuels et structurés à son équipe de 200 salariés. “La politique est insufflée de l’intérieur. Les gros chantiers sont une chose, les acquisitions une autre, mais il faut aussi pouvoir suivre au sein même du groupe”, conclut le dirigeant qui a triplé le chiffre d’affaires de Maison Roches en deux ans. Il envisage déjà de nouvelles acquisitions dans les secteurs du verre et du métal, en complément du bois qui est le cœur de métier de la maison-mère depuis 80 ans.

De nouveaux marchés visés 

Répondant à un créneau en milieu et haut de gamme, Maison Roches, qui a par ailleurs lancé une boutique en ligne pour les particuliers et les professionnels, diversifie ses marchés de croissance. “Nous sommes bien implanté au sein des restaurants, de l’hôtellerie et du secteur automobile pour qui nous avons une forte activité création de marque et renouvellement de l’image, mais j’ai à cœur de lisser cette prépondérance de domaines pour éviter l’aspect cyclique des choses”, explique Xavier Subts, P-dg du groupe.

Aussi, fin décembre 2019 de nouveaux contrats ont été signés dans le retail avec des magasins textile comme Darjeeling, TAO, Okaidi, dans l’alimentaire auprès de Jeff de Bruges ou encore en cosmétique avec Nocibé et Yves Rocher. D’autres secteurs, où le groupe n’est pas encore présent, aiguisent aussi l’appétit du dirigeant. A l’image des agences bancaires, des corners café ou des boutiques d’aéroport… 

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 n° + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 n° + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×