Deux ans après la création, en 2019, de Maille’Immo implanté sur le site de la Blanchemaille à Roubaix, le réseau d’acteurs dédié à l’immobilier du futur accueille six nouvelles entreprises. L’occasion de tirer un premier bilan de cette initiative créée pour développer l’innovation sociale, sociétale et technologique.

Il n’était qu’une poignée : Sergic, Dalkia et Rabot Dutilleul/Nacarat en 2019 autour d’un projet innovant : Maille’Immo. Un réseau d’acteurs pour préparer l’avenir de l’immobilier, implanté à Roubaix sur le site Blanchemaille. Ils sont aujourd’hui 17 partenaires : Decayeux, Bouvier, Vilogia, Sada, Moduo, Projexion, Lazare, Gexpertise, Ista, Otis, Logista Hometech, Cleaning Bio, Université des Compétences Habitat. Deux ans après la création, le directeur Corentin Brabant en tire un bilan positif : « Toutes les entreprises reconduisent leur investissement et de nouveaux partenaires nous ont rejoints. » Ce qui permet à ce réseau innovant de couvrir aujourd’hui un large spectre de thématiques : de la conception à l’exploitation.

Maille’Immo, avec un budget de 350 000€, repose sur trois métiers. A commencer par l’innovation sociale, sociétale et technologique, en mettant en œuvre un duo entre un partenaire et une jeune pousse parmi la dizaine intégrée chaque année. Cette année, en février, six nouvelles entreprises ont été intégrées (voir ci-dessous). De nouveaux appels à projet auront lieu en mai et en septembre, lancé par l’incubateur Prop3rty, basé à Euratechnologie et partenaire de Maille’Immo pour le volet accompagnement d’entreprises. « Cela ne veut pas dire qu’on oublie les huit premières. Les sujets continuent à avancer, notamment dans une relation client-fournisseur comme Paprwork avec Sergic, explique Romain Brabant qui appuie sur le partage d’expériences entre acteurs pour tous les projets.

Cette intelligence partagée se réalise aussi au travers d’un deuxième métier que Maille’Immo appelle les « Action Tank ». Chaque année, deux sujets d’importance sont travaillés au travers de réflexion, d’une pleinière pour en faire découler une « action ». C’est par exemple le cas de l’usage des maquettes BIM GEM pour des immeubles existants. Depuis fevrier 2020, des sites comme une copropriété gérée par Sergic et dont le chauffage est exploitée par Dalkia pour réaliser et expérimenter cette maquette avec le concours de l’entreprise Gexpertise. « L’objectif étant d’associer les usagers pour faire émerger un modèle économique cohérent. » Ou encore Nacarat qui planche sur l’utilisation du BIM « au moment de la livraison du bâtiment pour suivre les réserves, le parfait achèvement, permettre à un usager de signaler un problème… » et gagner en temps et efficacité de résolution de problème. Cette fois, c’est l’entreprise Mydigitalbuilding qui modélise un bâtiment de bureaux qui est en train d’être livré par Nacarat. « En 2022, sur l’Etoffe sur la friche de la Maillerie, l’idée c’est de partager ce type de maquette aux utilisateurs. »

Enfin, Maille’Immo comprend un volet important sur l’ingénierie de formation. L’objectif est d’accompagner aux changements dans l’immobilier au travers de rencontres entre directeurs des ressources humaines, de partages de formations et modules de sensibilisation liés aux innovations mais aussi aux thématiques actuelles telles que le travail à distance, etc.

Vers un démonstrateur

Fort de ces acteurs divers de l’immobilier, Maille’Immo a aujourd’hui pour projet de réaliser un démonstrateur avec tous les partenaires sur la construction ou la réhabilitation d’un bâtiment en s’appuyer sur toutes les expérimentations réalisées. Si tous les scenarios sont envisagés et la date de réalisation incertaine, Corentin Brabant donne comme exemple : « On va avoir de plus en plus de réhabilitation comme des immeubles de bureaux qui vont se transformer en logements car l’impact Covid est certain. En partant de cet exemple, on pourrait utiliser le BIM en déconstruction, utiliser l’analyse des matériaux existants pour pouvoir replacer certains aspects du bâtiment soit dans un circuit court, soit au même endroit, imaginer avec les habitants du quartier quelle pourrait être la communauté qui pourrait vivre dans ces nouveaux espaces… » tout en se gardant d’avoir in fine « un bâtiment gadget ».

Six nouvelles « mailles » dans le filet du cluster :

  • Aux Petits Oignons : solution de coliving pour les séniors. « C’est une plateforme de colocation pour retraités. Elle permet de mettre en relation des propriétaires occupants avec des retraités cherchant un logement à prix modéré sur le court ou long terme. Utilisant les codes des sites de rencontres et des plateformes de location saisonnière, APO « matche » des personnes ayant des modes de vie similaires. L’automatisation des baux, quittances de loyers, encaissement des loyers etc…décharge le propriétaire de la partie administrative », détaille Anne Delarue, fondatrice.
  • Tylto : solution SaaS pour digitaliser et automatiser les tâches de la gestion locative. « C’est une solution de gestion locative nouvelle génération, à destination des professionnels de l’immobiler. Grâce à un outil full-web moderne & intuitif, les tâches à faible valeur ajoutée de la gestion sont automatisées. Nous revalorisons le métier de gestionnaire locatif en lui permettant de se recentrer sur la relation client et le développement de son activité », Victor Gambert, co-fondateur.
  • Myloby : plateforme SaaS couplée avec un réseau blockchain qui vient tracer et suivre tous les mouvements de clés dans les rangements mais aussi sur le terrain. « une plateforme qui gère les transferts de responsabilité d’objet d’un lieu vers une personne, entre 2 personnes et d’une personne vers un lieu. Nous certifions, sécurisons et authentifions les transferts de responsabilité avec la technologie Blockchain », explique le co-fondateur Thimothée Maucour
  • Solioti : une solution RSE pour intégrer du végétal en ville. « Ce sont des murs végétaux autonomes et connectés aux professionnels du secteur immobilier pour développer le bâtiment durable et intégrer le végétal en ville. Nos murs végétaux sont automatisés, intelligents et conçus pour apporter des bénéfices à l’intérieur comme à l’extérieur des bâtiments : protection thermique, lutte contre les îlots de chaleur et gestion de l’eau de pluie à la parcelle. Ils utilisent un composant biosourcé comme substrat dans une démarche d’économie circulaire et décarbonée », indique le fondateur Frédéric Logez.
  • Bioteos : un purificateur d’air biologique utilisant les microalgues pour dépolluer l’air des espaces intérieurs. « Il améliore la qualité de l’air des villes grâce aux microalgues. Nous commercialisons OXYLON, un purificateur d’air biologique qui utilise les microalgues pour purifier l’air des bâtiments urbains destinés à l’habitation et au tertiaire. Nous développons également un process permettant de purifier l’eau des stations d’épurations avec ces mêmes microalgues afin de les revaloriser par la suite (biofertilisant et/ou molécules à haute valeur ajoutée) », détaille le porteur de projet, Romain Dhenin.
  • LocFindr : une plateforme de mise en relations et de sourcing immobilier. « C’est une plateforme de sourcing et de mise en relation entre locataires, propriétaires et professionnels de l’immobilier. Nous adaptons l’univers et les leviers du recrutement au marché locatif en proposant des profils locataires qualifiés, recommandés et certifiés grâce à la vérification des documents fournis dans le dossier de location », décrit Martin Jouffroy, co-fondateur.

Crédit de la photo bannière : Nhood

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.