Lors de sa rencontre avec Emmanuel Macron, ministre de l’économie, Jacques Chanut a fait savoir son inquiétude concernant la future loi Noé (Nouvelles Opportunités Économiques) qui prévoit notamment de revoir les qualifications nécessaires pour exercer certains métiers.
Le président de la FFB a rappelé que « la qualification n’était pas un frein à l’accès de nouveaux entrants mais un moyen pour la profession d’assurer aux consommateurs une garantie maximale dans la réalisation des travaux ». Et n’a pas manqué de rappeler que le dispositif actuel de l’auto-entreprise « ne peut s’exempter des garanties en matière de sécurité, d’assurances et d’obligations minimales de qualification » pointant du doigt le ras le bol des artisans face à ce régime « véritable concurrence déloyale pour nos entreprises de bâtiment ». Il en appelle donc à une concertation avec les professionnels pour ne pas jouer aux apprentis-sorciers.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.