Le Cecim Hauts-de-France a dévoilé les chiffres de son observatoire régional du logement neuf. Après une belle année 2018, les acteurs restent prudents pour 2019.

 

5 416 réservations nettes dans les Hauts-de-France en 2018. C’est le chiffre global tous secteurs confondus. Le collectif se tire la part du lion avec 80% des réservations, suivi des maisons individuelles groupées (13%) et enfin des résidences (service-étudiante-tourisme). Cette dernière catégorie connaît un plongeon de 50% par rapport à 2017. 

Avec ses 1,2 million d’habitants, le Scot de Lille concentre toujours l’activité avec à lui seul 2 665 réservations nettes (hors résidences et hors blocs). Au global, il centralise 70% de la production de la région. L’année 2018 a particulièrement été marquée par un rebond des mises en vente. Elles s’affichent à 3443, soit une hausse de 35% par rapport à 2017. Cela s’explique par une anticipation des promoteurs qui ont certainement pris les devants de l’année électorale à venir. De même, on constate une reconstitution de l’offre disponible. Elle s’établit à 2 952 lots, soit 14 mois sur le collectif. Un niveau jugé “normal” par les professionnels.

Les petites surfaces plébiscitées

Concernant la typologie des acquéreurs, les investisseurs restent majoritaires puisqu’ils représentent 63% des clients dans le collectif (en baisse de 7%), 22% dans l’individuel groupé (-3%), au profit d’un léger retour des propriétaires-occupants.
Les T2 et T3 gardent la côte dans le collectif, ils représentent 83% des typologies de logements tandis que les T4-T5 se retrouvent naturellement à 98% dans l’individuel groupé. Du côté des tarifs, le prix de vente moyen (en collectif) grimpe à 3 340 euros TTC par m2, en hausse de 1,27% par rapport à 2017.
Perspectives 2019
Si les premiers mois de l’année démarrent sur les très bons niveaux de 2017, Philippe Depasse, président de la FPI pointe cependant quelques inquiétudes. Au premier rang, le PLU2 de la MEL qui doit être voté d’ici la fin d’année ou encore “l’environnement juridique et administratif” qui se complexifie. Sans compter “l’incompréhension des citoyens vis-à-vis de la densification” ou l’année électorale qui se profile…

Repères

5 416 réservations nettes dans les Hauts-de-France en 2018

70% de la production est concentrée dans le Scot de Lille.

3 340 euros TTC/m2, en hausse de 1,27% par rapport à 2017 dans le Scot de Lille.

 

 

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.