Le département Génie Thermique et Énergie de l’IUT Littoral Côte d’Opale se présente comme le département le mieux équipé en France dans le domaine de la transition énergétique.

Au sein de l’Université du Littoral Côte d’Opale, le département Génie Thermique et Énergie, qu’il soit suivi en formation initiale ou en apprentissage, a l’ambition de former ses étudiants à tout un éventail de nouvelles technologies. Il s’est doté, pour ce faire, d’équipements dernier cri et à la pointe dans de nombreuses filières de la transition énergétique. 

Banc hydrogène

Le dernier en date étant un banc hydrogène capable de simuler les différents scenarii d’un champ éolien offshore encore à l’état d’appels d’offres sur le papier. L’investissement d’un montant de 80 000 euros, correspondant à l’achat, l’installation et la formation sur l’outil a été supporté par le fonds sur la taxe d’apprentissage, via une dotation de l’Agefos-Pme. « Ce banc, couplé à la bouteille d’hydrogène, permet aux étudiants de produire, stocker et transformer l’hydrogène. Ils apprennent à maîtriser le rendement, l’électrolyse, la déperdition et, d’une manière plus large, ce type de machine. C’est à prendre comme une brique supplémentaire dans leur bagage universitaire », explique Sylvain Delenclos, responsable de la formation. Des compétences à mettre en parallèle de l’implantation, à l’horizon 2021, de la société parisienne H2V qui exploitera une usine de production d’hydrogène et de biogaz dans le port ouest de Dunkerque. 200 emplois y sont attendus … pour lesquels les étudiants du département auront déjà un profil fort intéressant. Le responsable de la formation ajoutera tout de même : « Je ne cherche pas à en faire des spécialistes de l’hydrogène. Ils doivent être des polyvalents de l’énergie thermique. C’est la force d’un IUT comme le nôtre ». 

Une longueur d’avance 

Preuve en est, le département va s’équiper prochainement d’une unité de biométhanisation d’un coût de 150 000 euros. Dans l’atelier, trônent ci et là différents bancs et outils : panneaux photovoltaïques, cogénération, chambre froide à CO2, etc. « Nous essayons d’avoir une longueur d’avance pour préparer nos étudiants à la transition énergétique qui sera d’actualité demain », précise  Sylvain Delenclos. 

À la fin de leurs études, les diplômés travaillent tout aussi bien dans l’industrie, le BTP ou les transports. Ils sont câblés pour se positionner sur des postes liés à la conception ou l’utilisation de ces énergies, tout comme leur exploitation, distribution, maîtrise ou l’optimisation. « Nous en faisons des techniciens polyvalents sur l’ensemble des métiers de la transition énergétique. Ils sont nombreux à poursuivre dans le général ou les écoles d’ingénieurs en sortant de l’IUT, de 60 à 70% continuent leurs études. Parmi ceux qui entrent dans la vie active, le taux d’insertion est très bon », poursuit Sylvain Delenclos. 

En partenariat étroit avec le Pôle Energie 2020, l’IUT  Génie Thermique et Énergie s’engage dans un certain nombre de projets structurants pour la filière énergétique sur le territoire. Que ce soit dans le développement de l’écosystème Euraénergie, avec l’opportunité pour l’IUT de formations plus étendues et de blocs de compétences pour de la qualification professionnelle. Les équipements à la pointe de l’IUT suscitent par ailleurs l’intérêt d’autres structures régionales. Le Technocentre en création à Arras a déjà pris contact avec le département pour l’utilisation du banc hydrogène. 

DSC_1601 2Lola Parvis,
Etudiante en 2e année à l’IUT Génie Thermique et Énergie, à l’ULCO Dunkerque. Elle vient de Nantes.

« Je suis très satisfaite de cette formation, elle ouvre un très grand nombre de portes. Avec mon Bac S, je pensais travailler plus tard dans le domaine des énergies renouvelables, mais je me dirige maintenant plutôt vers un bureau d’études des fluides. Je vais continuer, l’année prochaine, sur la Licence Professionnelle pour me spécialiser aussi en dessin assisté par ordinateur. Le fait que l’IUT met à notre disposition des outils à la pointe comme le banc hydrogène, c’est un vrai plus. J’ai pu découvrir, via cet outil, ce qu’est une pile à hydrogène, comment on stocke l’énergie propre. Nous allons voir dans le détail au niveau chimique et moléculaire. »

delenclosSylvain Delenclos,
Responsable de IUT Génie Thermique et Énergie de l’ULCO à Dunkerque. 

« L’acquisition de machines ultras pointues, comme c’est le cas pour le banc hydrogène, apporte à nos étudiants des savoirs-faires complémentaires. Nous ne cherchons pas à les cloisonner dans un domaine de compétences mais, au contraire, à faire s’imbriquer tous ces savoirs dans un ensemble. Dans leurs futurs métiers, ils seront amenés à concevoir, construire, vendre, exploiter, maîtriser ou optimiser (audit, expertise) toute sorte d’installation énergétique. Voir peut-être même passer d’une technologie à une autre ou les combiner. Quand on parle d’hydrogène, on parle aussi de thermodynamique ou de mécanique des fluides. »

La fiche 

IUT Génie Thermique et Énergie
Département GTE
Centre de la Citadelle
220 avenue de l’Université
BP 5313 – 59379 Dunkerque Cedex

Formations
DUT Génie Thermique et Énergie
Licence Pro Gestion et Maintenance des Installations Énergétiques

Responsable de formation : Sylvain Delenclos

Effectif : entre 60 et 80 étudiants

 

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.