Lille s’échauffe. En octobre une nouvelle compétition démarre : celle du label Capitale verte européenne 2021 disputée par les villes de plus de 100 000 habitants aspirant à poser leur pierre à l’édifice face au changement climatique. «Une candidature qui ne pourra pas se faire sans les partenaires et les citoyens», souligne Audrey Linkenheld, chef de file de ce projet avec Walid Hanna et Lise Daleux.
L’équipe municipale ne connaît pas encore ses concurrents européens mais elle préfère se concentrer sur les douze critères auxquels ils devront répondre parmi lesquels : la performance énergétique ou encore la croissance verte. «Et le récit qui les engloberont pour présenter la ville comme ses multiples transformations. Lille possède près de la moitié des friches nationales dans son giron», poursuit la conseillère municipale. Les vastes chantiers comme Fives Cail ou Saint-Sauveur viendront compléter le dossier qui fera état des projets réalisés, en cours et futurs.
Pour cela, les partenaires associatifs, culturels seront conviés à la réflexion ainsi que les citoyens dès le mois de mai pour espérer le label et ses 350 000 euros.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.