Le transport par autocar prend de l’ampleur depuis l’ouverture du secteur engagé par la loi pour la croissance d’Emmanuel Macron. Ce dernier, ministre de l’Economie et Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports ont donc annoncé le calendrier et les premières orientations de la réforme des gares et des arrêts routiers. D’ici la fin 2016, plus de 100 lignes supplémentaires doivent s’ouvrir dans l’Hexagone. Il est nécessaire, dès à présent, de rendre agréable ce moyen de transport en facilitant l’intermodalité avec le train, le métro, les aéroports, les bus, le covoiturage mais aussi d’assurer un meilleur accès des cars dans les villes. L’enjeu économique est de taille car le développement des gares routières implique la création d’activités commerciales à leurs abords.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.