Née en 1998, l’entreprise Jade, spécialiste de la sécurisation des travaux en hauteur n’a pas hésité à franchir la frontière pour aller chercher des marchés en Belgique, en Bulgarie, en Afrique ou encore ici en Hollande pour entretenir des éoliennes. @Jade

Plan de Relance de l’Etat, soutien accru de la Région, accompagnement de la Fédération française du bâtiment 5962… Une large palette d’aides existe pour soutenir les entreprises, quelque soit leur taille, qui se tournent vers les marchés internationaux. Des opportunités à explorer particulièrement en période de crise sanitaire.

Le développement à l’international pour une entreprise, c’est lui donner les moyens de croître et de répartir ses risques en allant conquérir de nouveaux marchés, surtout dans cette période de conjoncture chahutée», souligne François Dutilleul, président du groupe Rabot-Dutilleul. Responsable « développement à l’international » pour la Fédération française du bâtiment 5962 et président de la commission Europe et International à la FFB nationale, le dirigeant entend bien donner des perspectives aux entreprises du BTP en les encourageant à franchir les frontières. « D’autant plus que la situation régionale est idéale, tournée vers le Royaume-Uni, la Belgique et les Pays-Bas », avant de renchérir : « Et exporter son savoir-faire, c’est aussi un moyen d’être attractif sur le marché de l’emploi pour recruter chez les jeunes. »

La veille : Un premier pas vers l’export

Si l’exploration des marchés internationaux n’est pas dans l’ADN des acteurs du BTP régionaux, un premier pas peut se révéler être un atout : « pour explorer les innovations mises au point ailleurs », poursuit François Dutilleul, conscient du long cheminement à adopter pour exporter. «Pour nos métiers du BTP, l’acte de construire est, de plus, vraiment très différent d’un pays à l’autre car il est lié à sa culture.»

Franchir les frontières nationales, est-ce une idée risquée en cette période de crise sanitaire ? Pas pour Benoît Savouré, chef de service développement international des entreprises et attractivité à la région Hauts-de-France: « C’est même plutôt le moment d’y penser. C’est l’opportunité d’augmenter son portefeuille clients et par conséquent son chiffre d’affaires. D’autant plus que les marges sont souvent plus importantes à l’international. »

Pour le spécialiste, c’est également un moteur d’innovation: « Les entreprises, parce qu’elles doivent se confronter aux exigences nouvelles des clients, dues à une réglementation, des normes, une culture différentes, innovent. » L’export n’est pas sans risque « mais il est minimisé aujourd’hui grâce à un accompagnement des pouvoirs publics qui soutiennent les entreprises, quelque soit leur taille », explique Benoît Savouré.

Un fil de sécurité régional

Exit le grand plongeon dans l’export sans préparation, l’entreprise peut compter sur BPI France pour sécuriser les dépenses d’un plan export sur trois ans et, la FFB 5962 et la Team France Export pour la guider. De la préparation de son projet jusqu’à la mise en place de rendez-vous business en passant par la recherche de territoires les plus appropriés à défricher. « L’entreprise ouvre un compte individuel à l’export et bénéficie d’un financement garanti à hauteur de 75% sur l’ensemble des prestations de préparation de son projet, détaille-t-il, et du même soutien pour la mise en place des rendez-vous business sur un salon par exemple. »

Le Big 5 Show, l’événement international de la construction

The Big 5 Show à Dubaï, organisé du 12 au 15 septembre, est d’ailleurs dans le viseur de François Dutilleul et de la FFB 5962 pour proposer de nouvelles opportunités d’affaires aux acteurs du BTP. Les jeunes entreprises Ambismart et Smart Building Energies, à la croisée des chemins entre numérique et construction, font déjà partie de la délégation régionale.

Frédéric Thouot, dirigeant de la Spin-off de Vinci, Smart Building Energies, née en 2018, se prépare à présenter Wave. Cette nouvelle plateforme qui s’adresse au secteur tertiaire se connecte aux différents systèmes d’un bâtiment pour offrir aux utilisateurs la possibilité de gérer les énergies (eau, gaz, électricité), le confort (stores, température, luminosité) et les services (réservation de parking, de salles de réunion…) depuis une interface web de manière sécurisée. Un produit déployé pour la première fois dans l’un des bâtiments de Vinci Immobilier : le Triptic à Euratechnologies, aujourd’hui bureau des entreprises filiales de Vinci Energies. Depuis le système pousse dans le grand Nord et cet été en Belgique.

Pour Frédéric Thouot, le salon de Dubaï offre de nombreux avantages : « C’est l’occasion de structurer sa communication pour présenter ses solutions, se confronter aux retours de potentiels clients, profiter de l’effet des réseaux sociaux, faire connaissance avec le réseau de la délégation Haut-de-France et développer des opportunités commerciales avec un coût réduit à l’hébergement et au transport ! »

Les indispensables

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.