Frédéric Nihous, Conseiller Régional délégué à la transition énergétique et à la rénovation énergétique des logements

Pour 2021, la Région Hauts-de-France renforce massivement son dispositif de rénovation énergétique des logements privés les plus modestes. Elle a donc reconduit, le 9 décembre 2020, son dispositif AREL. L’Aide à la Rénovation Energétique des Logements Privés double donc, passant de 3,7 à 6,4 millions d’euros. Elle souhaite ainsi baisser la facture énergétique des ménages mais aussi booster l’activité économique des entreprises de bâtiment régionales.

Les passoires thermiques, la Région en a fait une de ses batailles. En passant de 3,7 à 6,4 millions d’euros le montant des aides de son dispositif d’Aide à la rénovation énergétique des logements privés (AREL) pour 2021, les Hauts-de-France appellent les ménages les plus précaires à engager des travaux de chauffage, d’huisserie, de toiture ou d’isolation de leur logement… Le but : réduire la facture énergétique de 35% après travaux. Un objectif plus qu’atteint depuis la mise en place de l’AREL en 2018. 4 416 familles ayant bénéficié de ces aides régionales ont vu leur facture énergétique baisser de 52%.

Baisse des plafonds

« Notre outil est souple et adaptable au terrain, explique Frédéric Nihous, Conseiller Régional délégué à la transition énergétique et à la rénovation énergétique des logements. Aujourd’hui, nous avons choisi de baisser les plafonds et de renforcer les montants de subventions. Pour inciter encore plus de ménages à réaliser des travaux, même de petits montants ».

Le montant de l’AREL s’élève donc à 1 500 euros HT par logement (contre 1 000 auparavant) pour des travaux allant jusqu’à 20 000 euros HT. Pour des travaux compris entre 20 000 euros et 30 000 euros HT, les aides élèveront à 3 000 euros HT. Enfin pour des travaux supérieurs à 30 000 euros HT , les aides seront de 4 000 euros HT.

« Des bonus peuvent s’y ajouter, confie le conseiller régional. Soit 750 euros par logement pour une famille située dans une commune rurale (- de 2 000 habitants); 500 euros si on achète un système de ventilation mécanique controlée (VMC) ou encore 500 euros pour l’achat et la pose de matériaux bio-sourcés d’origine animale ou végétale. » A noter que les travaux doivent être obligatoirement réalisés par une entreprise Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).

Aide directe aux ménages

Pour en bénéficier, il faut toutefois passer par le guichet de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) afin de monter un dossier. De plus, il faut répondre aux conditions d’éligibilité : montants des revenus, nombre de personne du foyer. Enfin, après vérification des pièces par les services de la Région, l’aide pourra être directement versée aux ménages concernés.

Relancer l’activité économique

En doublant le montant de l’AREL, la Région souhaite également répondre au plan de relance destiné à soutenir la reprise et le développement de l’activité économique régionale. « On espère faire levier pour relancer le pouvoir d’achat des familles modestes, ajoute Frédéric Nihous. Mais aussi booster les marchés de travaux des artisans et PME du bâtiment ». Le dispositif, déjà reconduit pour la 3ème fois, a déjà généré plus de 85,5 millions d’euros de travaux auprès des entreprises du secteur.
Les Hauts-de-France comptent encore 68% de logements énergivores (logements construits avant 1990) contre 57% dans le reste de l’Hexagone. La Région devrait donc maintenir ce dispositif dans la durée, avec, si cela s’avère nécessaire, quelques ajustements.

Pour déposer les demandes en ligne : aidesindividuelles.hautsdefrance.fr pour les particuliers et aidesenligne.hautsdefrance.fr pour les bailleurs ou syndicats.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.