Le 15 octobre, la FFB a lancé ses Etats Généraux de la Construction pour une durée d’un an. 

Le bâtiment a connu une crise très importante qui a bouleversé l’activité des entreprises du secteur et a malheureusement cassé la dynamique qu’elles avaient enfin retrouvée. A court terme, la FFB a travaillé et continue de travailler sur un plan de relance. Mais ça n’est pas suffisant car le Bâtiment est confronté à des enjeux majeurs et à des mutations. Il y a bien sur le contexte de la crise. Mais la mutation dans laquelle se trouve le secteur est liée à des causes plus profondes encore :

• Le changement climatique et la transition environnementale

• La révolution technologique qui impacte très fortement toute la façon de bâtir

• Les normes et le cadre réglementaire qui ne cessent d’évoluer

• Le cadre sanitaire qui modifie nos rapports sociaux et notre façon de travailler.

Face à tous ces défis, des questions majeures se posent

• Comment le bâtiment prend-il à bras le corps tous ces enjeux ?

• Quels sont les atouts ? quels sont les freins ? quelles sont les craintes ?

• À quoi ressemblera le bâtiment d’ici 15 ans ?

C’est pourquoi la FFB a engagé une réflexion de long terme, également sur le terrain, pour définir les scénarios possibles à 10 ans et ainsi identifier les conditions pour que le secteur reste un acteur majeur, que les entreprises conservent voire renforcent leur performance.


Pour la FFB 5962, des tendances se dessinent


La FFB 5962 s’est inscrite de manière volontariste dans la démarche en questionnant les membres de son Conseil d’Administration. Il leur a été demandé, par voie de questionnaire, de porter un regard sur ce qui s’est passé depuis ces 15 dernières années, pour faire émerger les tendances lourdes d’aujourd’hui (spécificités du secteur). Puis de réfléchir aux évolutions futures à échéance 10/15 ans. Voici quelques exemples des grandes tendances qui se dessinent. 


Au cours des 10/15 prochaines années, au regard de ces évolutions, quels sont selon vous les principaux changements que les entreprises devront mettre en œuvre 

Activités / marchés / métiers : Développer les services commerciaux et SAV; Activité TPE : si trop spécialisée, risque d’en subir de lourdes conséquences au vu de la concurrence que se font des structures plus grandes qu’elles; Accélérer la transformation numérique afin d’augmenter l’efficience de nos organisations (maquette numérique, suivi de chantiers, levées de réserves…)


Modèles économiques : Risque de voir une augmentation de marchés partir en TCE; Pour les particuliers, passage par des plateformes de travaux; Être en capacité de générer des partenariats avec MO ou industriels.


Métiers et compétences : Polyvalence de l’entreprise + Développer compétence hors métier (management, gestion, commercial); Besoin d‘adapter nos entreprises aux nouveaux besoins de nos collaborateurs (plus de liberté et plus de convivialité, bien être au travail).


Autres changements importants : Nouveaux types de contrats (Travail freelance, forfait); LES PME/TPE risquent de devenir la main d’œuvre des grandes entreprises et la variable d’ajustement des prix; L’impact sur l’environnement ne concerne pas seulement la construction en elle-même, mais aussi le chantier et la fabrication des produits.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.