Impacté directement par la crise du Covid-19, l’EPF s’est vite remobilisé en présentant un plan de relance, voté à l’unanimité le 26 juin. Objectif ? Limiter autant que possible les effets de la crise sur son activité et celle de ses partenaires.

Par Marie Boullenger

2020 devait être une année particulière pour l’Etablissement public foncier Nord Pas-de-Calais, l’opérateur de renouvellement urbain, qui s’apprête à fêter ses 30 ans. Ce devait être également la première année de mise en oeuvre du Programme pluriannuel d’intervention (PPI*) 2020/2024. La crise sanitaire est venue bouleverser tous les plans de l’opérateur foncier.

« Personne n’aurait imaginé un tel scénario. Nous n’avons pu signer aucun acte pendant le confinement. Impossible de mesurer l’impact à ce stade mais depuis le 11 mai, l’activité repart et c’est rassurant » confie Loranne Bailly, DG. Depuis la fin du confinement, l’EPF n’a pas perdu de temps : il a attribué 12 nouveaux marchés, lancé 7 nouvelles consultations, et préparé aussi bien des cessions/acquisitions que le lancement de nouvelles opérations.

Soutien aux entreprises

Afin de contribuer à la reprise économique, le plan de relance de l’EPF comporte 20 actions immédiates et déclinables sur le terrain. Adopté à l’unanimité par le CA, il prévoit 18 nouvelles conventions et renouvelle 2 autres, ce qui représente un engagement financier de 150 M€, soit trois fois plus qu’en 2019. Les plus grosses conventions s’inscrivent dans la mise en œuvre du NPNRU dans les zones de Lille et Roubaix. Les conventions concernent également de nombreuses villes moyennes et territoires ruraux, dont l’EPF accompagne les démarches de redynamisation.

A travers cette mobilisation, l’opérateur foncier a souhaité apporter son soutien à la trésorerie des entreprises en accélérant les paiements. En effet, 556 factures ont été payées pendant le confinement pour un montant total de 5,2 M€. La structure a également proposé aux plus petites entreprises en difficulté d’étaler ou de suspendre le paiement des loyers.

Dans le cadre de cette mobilisation, l’EPF a signé plusieurs partenariats notamment avec le Conseil régional s’inscrivant dans le cadre du plan «1 million d’arbres».

Epf reprise chronique btp
Patricia Dubois, responsable Stratégies et partenariats et Loranne Bailly, directrice générale de l’EPF.

« Vive les friches », un succès

Pour la première fois, l’établissement régional a lancé en janvier l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) baptisé « Vive les friches », destiné à repérer des sites susceptibles de faire l’objet d’une requalification. Clôturé le 13 mars, l’AMI a reçu 153 candidatures dont principalement des demandes de démolition et de réhabilitation. Les dossiers sont portés aussi bien par des grandes agglomérations que par les petites communes. Ils montrent une certaine diversité de lieux avec une majorité de sites industriels et d’habitat.

« Ce premier appel à manifestation d’intérêt a rencontré un vrai succès notamment sur la zone de LensLiévin avec 57 dossiers déposés. Il sera renouvelé d’ici les prochaines années » commente Loranne Bailly. Au total, l’ensemble de ces friches représente un potentiel foncier à recycler de 200 hectares.

Si ces opérations contribueront directement au rebond économique, l’établissement public foncier craint tout de même une baisse de la TSE (Taxe spéciale d’équipements) d’ici les prochaines années. « La TSE est passé de 80 M€ fin 2015 à 47 M€ fin 2020. On ne voudrait pas que l’Etat réduise de nouveau la TSE qui représente un outil de relance essentiel » conclut Loranne Bailly.

 En chiffres
Programme pluriannuel d’intervention* (PPI) 2020/2024 :
. 246 M€ d’acquisitions . 120 M€ de coûts de travaux
. Recettes 430 M€ dont :
– TSE (Taxe spéciale sur les équipements) 235 M€ (47 M€/an)
– Cessions de biens 191 M€
– Subventions et revente de matériaux 4 M€ 

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.