PAROLES DE MANDATAIRE

Gérant de Camibat à Bailleul, entreprise spécialisée dans la sécurité incendie et la sûreté des bâtiments, Manuel Candeias, 56 ans, est également président de la Caisse des Institutions Sociales du BTP Nord Pas-de-Calais depuis deux ans.

 

Comment est venu votre engagement et quelle est votre mission ?

Déjà administrateur de la CIS, la Fédération Française du Bâtiment m’a sollicité en 2017 pour succéder Dominique Chauvel à la présidence de la CIS. Aujourd’hui, nous comptons plus de 800 entreprises adhérentes soit 9000 salariés. Toutes les entreprises qui ont un attrait au bâtiment, quelle que soit leur taille, peuvent adhérer y compris des paysagistes, des architectes…

Notre mission est de valoriser l’être humain et de fidéliser les salariés à leur entreprise. Nous tendons à être un comité d’entreprise multi-usage pour l’employeur et son personnel.

Notre but : augmenter le pouvoir d’achat (réductions auprès de certains magasins) et faciliter l’accès aux loisirs (cinéma, sports, parcs d’attraction), vacances.

 

Sur quels sujets travaillez-vous en particulier?

En cas de coup dur, nous offrons également un service d’aide au salarié et à sa famille, par un appui financier. Avec l’aide de notre service d’assistance sociale, nous traitons près de 80 dossiers par an au rythme d’une commission par semaine et toujours au cas par cas.

En cas d’urgence, j’ai déjà été sollicité par Cédric Cliche, notre assistant social, pour prendre une décision rapide. Désormais le salarié peut nous faire directement la demande d’aide financière sans passer par son employeur.

En 2020, la CIS entamera un gros chantier informatique. Nous allons revoir tout notre site internet, la boutique en ligne, facilitant les parcours de demandes de prestations. Fini les bons de commandes à imprimer, l’adhérent pourra le faire directement via son smartphone. Depuis avril 2019, nous proposons nos services auprès d’entreprises de BTP en Picardie.

En renfort, nous avons embauché Benjamin Maury, qui assure la partie commerciale sur cette zone. Autre nouveauté, en plus de récompenser financièrement de jeunes diplômés, des carrières longues, des familles nombreuse, nous avons décidé de les mettre à l’honneur autour d’un cocktail en organisant «Les Grands Prix de la CIS» comme dernièrement à Arras et à Marcq-en-Baroeul.

La CIS est là pour vous assurer un relais avec vos salariés

Quelles problèmes relevez-vous?

Lorsqu’elles ont des problèmes de trésorerie, nos entreprises adhérentes ont tendance à supprimer leur adhésion à la CIS. Je trouve cela dommage de supprimer le pouvoir d’achat de leurs salariés au risque de les voir partir pour d’autres entreprises… Je sollicite également les entrepreneurs qui n’ont pas le temps de s’occuper de la partie sociale. La CIS est là pour vous assurer un relais avec vos salariés.

 

Personnellement que vous apporte cet engagement?

Je suis satisfait quand je vois que nos actions et nos services répondent aux besoins actuels des salariés mais également des employeurs du BTP. Et de contribuer à apporter un peu de bonheur dans une famille.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 n° + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 n° + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×