Au 1er janvier 2021, le label Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) évolue. La Chronique du BTP fait le point sur ces changements avec Mylène Morel, déléguée régionale Hauts de France de Qualibat. A ce jour Qualibat a attribué la qualification RGE à 2800 entreprises dans le Nord-Pas-de-Calais.

Par Julie Dumez

Être RGE, à quoi ça sert ?

A faire bénéficier aux particuliers d’aides financières à la rénovation énergétique. Un particulier doit alors obligatoirement recourir à une entreprise RGE pour la réalisation de ses travaux de rénovation. Un professionnel RGE est un professionnel répondant à des critères de qualification objectifs. Ceci afin de fournir des gages de qualité aux ménages.

Comment obtenir le label RGE?

En constituant un dossier de qualification RGE. Délivrée par Qualibat pour une période de 2 ou 4 ans avec un suivi annuel, cette qualification repose sur des exigences administratives et techniques variées. Notamment, la formation du personnel (un référent technique formé par établissement), moyens techniques suffisants, preuves d’assurances couvrant la responsabilité du professionnel, exemples de chantiers de références. Des contrôles sur site sont aussi obligatoires.

Mylène Morel, déléguée régionale Hauts de France de Qualibat

Pourquoi ça change ?

Afin de préciser les catégories de travaux et les domaines de compétences, et de mieux identifier les professionnels. Pour que le signe RGE soit synonyme de travaux fiables et de professionnels compétents. Finalement dans l’objectif que des moyens de contrôle et de sanction appropriés et efficaces soient mis en œuvre pour épingler ceux qui font du tort à la profession. D’ici quelques semaines, le label RGE fera peau neuve. Les professionnels du bâtiment doivent d’ores et déjà s’y préparer. Mais que les chefs d’entreprise se rassurent : « nous allons les accompagner », insiste Mylène Morel qui souligne que « les professionnels sérieux n’ont de toute façon pas de soucis à se faire ».

Qu’est-ce qui évolue dans le RGE ?

Les pouvoirs publics avaient défini 12 « domaines de travaux » dans lesquels chaque professionnel pouvait se retrouver. La réforme du RGE porte d’abord sur ces domaines de travaux, qui deviennent des catégories de travaux, et sont au nombre de 19. Certains d’entre elles sont également identifiées comme des catégories de travaux « critiques », supposées plus problématiques du point de vue de la qualité des travaux réalisés. Ces dernières feront l’objet de contrôles de réalisation plus nombreux et plus complets: un audit dans les 24 mois suivant l’attribution de la qualification, puis un autre avant la fin du cycle RGE. Lors de ces contrôles, les auditeurs pourront être amenés à relever des « non-conformités ».

Selon leur gravité, elles pourront mener ensuite, après passage devant une commission d’examen, à des audits de réalisations supplémentaires. Concernant le nombre d’audits, Mylène Morel précise que rien ne change pour les catégories non critiques, à savoir un audit unique dans le cycle RGE. « Puisque les domaines de travaux évoluent et sont parfois éclatés en plusieurs catégories de travaux distinctes, il faut aussi que les entreprises RGE soient positionnées demain au plus près de leur activité réelle, et en tenant compte de leurs compétences et de leur couverture d’assurance », explique Mylène Morel. Qualibat va informer très prochainement les professionnels afin que chacun dispose bien en janvier des catégories de travaux adéquates sur son certificat. Les entreprises, dans ce but, ne doivent pas hésiter également à se faire accompagner par leur organisation professionnelle comme la FFB.

Pour tout savoir sur la réforme, informez-vous en visio
Mylène Morel, Déléguée régionale HDF de Qualibat, vous propose d’assister à une visio-conférence pour vous présenter le nouveau dispositif. N’hésitez pas à vous inscrire auprès de Sélim Pigache pour le Nord Pas-de-Calais (spigache@ffb5962.fr) ou Thomas Batori pour la Picardie (batorit@hautsdefrance.ffbatiment.fr).
Rendez-vous : FFB 59/62 : le 03/11 – FFB 60/80 : le 03/11 – FFB 59/62 : le 05/11 – FFB 60/80 : le 05/11 – FFB 02 : le 12/11

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.