Le Gouvernement et les collectivités des Hauts-de-France ont trouvé un accord sur le financement de cette infrastructure tant attendue. Telle que prévue de longue date, la contribution budgétaire de l’Etat de 1,1 milliard d’euros est confirmée et sera versée à la société du Canal Seine-Nord-Europe par l’Agence de financement des infrastructures de transport (AFITF).

Les signataires précisent “qu’un amendement au projet de loi de finances pour 2020 sera présenté au Parlement pour la mobilisation de ressources additionnelles”. L’accord rappelle également la contribution d’1,1 milliard des collectivités territoriales, qui chose inédite, piloteront le chantier via la société du Canal qui devrait prendre la forme d’un établissement public local (EPL). En complément, l’Europe abondera à hauteur de 50% du montant des études et de 40% du montant des travaux.

Pour ce chantier de 107 kilomètres de long, les premiers travaux sont espérés pour le deuxième semestre 2020 pour une mise en service à horizon 2028.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 n° + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 n° + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×