«Cette réunion a permis de parvenir à un accord sur un projet de protocole financier entre toutes les parties, grâce notamment à un effort supplémentaire de la région Hauts-de-France». Ces mots tirés du dernier communiqué d’Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports marque un nouvel épisode dans le feuilleton du canal Seine-Nord-Europe. Fin novembre, la région Ile-de-France s’est enfin engagée à financer le chantier à hauteur de 110 millions d’euros, contre les 210 millions d’euros initialement prévus. En contre-partie, les Hauts-de-France font un geste supplémentaire. La Région ajoutera 50 millions d’euros aux 302 millions déjà budgétés. Un protocole de financement est encore attendu pour la fin d’année.
De quoi enfin débloquer le dossier qui traînait depuis plusieurs semaines. Le Premier ministre Manuel Valls avait rappelé sa ferme intention de lancer les travaux dès 2017. Ceux-ci doivent s’échelonner jusqu’en 2024. Ils permettront de relier l’Oise au canal Dunkerque-Escaut, de Compiègne à Aubencheul-au-Bac, près de Cambrai. Soit un tracé d’une longueur de 107 kilomètres, d’une profondeur d’eau de 4,5 m et d’une largeur en surface de 54 mètres. Une soixantaine de ponts permettra de le franchir. De quoi générer des marchés substantiels qu’attendent les acteurs des travaux publics en mal de dossiers.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.