Le 17 septembre, en fin d’après-midi, une tentative de vol d’une propriété a été évitée à Marcq-en-Baroeul, grâce à l’intervention de trois maçons qui travaillaient sur le chantier situé en face. Récit.

Par Mathilde Colin

Du haut de leur échafaudage, ils ont une vue imprenable sur toute la rue. C’est ce qui a permis à Menduh Kilic, Kemal Erdem et Sinan Sahin, maçons pour Sylvagreg, de mettre en défaut trois jeunes voleurs qui tentaient de pénétrer dans une propriété située en face de leur chantier à Marcq-en-Baroeul.

La tentative de cambriolage

« Ça s’est produit tout près du boulevard Clemenceau le jeudi 17 septembre, vers 16h30, raconte Menduh Kilic, 43 ans. Il n’y avait plus grand monde sur le chantier et nous finissions nos maçonneries au 2ème étage. C’est alors que nous avons entendu une alarme provenant d’une maison à proximité ». Avec ses collègues, Kemal Erdem et Sinan Sahin, il repère très vite deux guetteurs à vélo stationnés au coin de la rue. Puis un troisième garçon qui sort en courant par la grille d’entrée de la propriété. « Cela s’est passé en une fraction de secondes mais nous avons réalisé que c’était une tentative de cambriolage, ajoute Menduh. Surpris par l’alarme, le voleur a pris la fuite et a voulu rejoindre ses copains ».

L’intervention des maçons

Les ouvriers ont alors crié vers eux en balançant des morceaux de brique. « Ils ont déguerpis comme des lapins, s’amuse-t-il. Si nous avions été en bas, nous les aurions rattrapés» ! Les maçons sont alors descendus pour voir s’il y avait des dégâts. Ils découvrent la présence d’un scooter couché dans l’allée; le voleur ayant oublié sa monture dans la précipitation. Constatant qu’il n’avait pas pu pénétrer à l’intérieur de la maison, les trois ouvriers ont attendu le retour des propriétaires en fin de journée pour leur expliquer les faits. «Depuis que le chantier a démarré, nous voyons passer les mêmes personnes dans la rue, que ce soient des habitants du quartier ou des parents d’élèves de l’école toute proche, confie Sinan. Ces jeunes là, je les avais déjà vu faire du repérage il y a quelques jours ».

Des valeurs et du respect

Pour Menduh, un brin fataliste, « si tout le monde respectait son voisin, cela changerait beaucoup de choses. Pour moi, c’est normal d’avoir agit comme ça ». Les propriétaires ont remercié chaleureusement les ouvriers d’avoir pris la peine de mettre en péril cette tentative de cambriolage. Bien heureux d’avoir trouvé des veilleurs sur leur domicile encore pour quelques semaines.

les maçons de sylvagreg qui ont empêché le cambriolage chronique btp
Les «supers maçons», Kemal Erdem, Jean-François Marécaux, chef de chantier, Menduh Kilic et Sinan Sahin devant le chantier de Sylvagreg à Marcq en Baroeul. (De g. à d.)

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.